L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 20 septembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Léger et élégant
Marie Darrieussecq   White
Gallimard - Folio 2005 /  5.30 € - 34.72 ffr. / 185 pages
ISBN :  2-07-031465-0
FORMAT : 11x18 cm

Première édition : P.O.L. (2003).
Imprimer

White est le récit d’une belle rencontre amoureuse, heureuse et réussie. Voilà un roman qui porte assez bien son nom, dans le sens où il tranche, par l’optimisme qui l’habite, avec les textes volontiers plus «noirs» auxquels nous ont habitués ces dernières années les jeunes écrivains français, à commencer par Marie Darrieussecq elle-même.

Edmée l’Américaine et Peter l’Islandais s’acheminent chacun de leur côté vers l’Antarctique, où ils sont attendus sur une base scientifique pour travailler sur un projet baptisé «White». Le récit est mené avec légèreté et élégance. L’alternance constante des points de vue - dont celui des «fantômes», sortes de petits génies qui accompagnent, commentent et annoncent le destin des deux personnages principaux – empêche que n’apparaisse l’ennui, et entretient au contraire l’attente et la surprise, au cœur d’une intrigue pourtant assez banale. On appréciera également le fait que Marie Darrieussecq ne sombre jamais dans la lourdeur, ni dans le jeu facile des prouesses narratologiques. Léger et élégant donc.

Outre la réussite dans la retranscription harmonieuse de cette rencontre amoureuse et sexuelle, le cadre du récit joue énormément dans la fluidité du roman. L’auteur a choisi de travailler sur tous les motifs permettant d’associer le lieu à la rencontre amoureuse. Le pôle est le lieu d’attraction et de fusion de toutes les provenances et de tous les contraires. C’est l’épicentre, le temps y est arrêté, le mouvement paralysé, le blanc annule tout en rassemblant l\'ensemble des couleurs : autant de phénomènes qui invitent les deux personnages à faire retour sur eux-mêmes et à repérer l’essentiel, à se débarrasser de ce qui pèse et distrait, et à se tenir totalement disponibles à la rencontre. Il y a une thématique quelque peu «cosmique» qui traverse White, mais ici encore traitée avec un humour qui annule toute lourdeur.

Il semble que Marie Darrieussecq ait voulu se faire plaisir, avec ce roman agréable et maîtrisé. On espère seulement qu’elle n’a pas perdu le mordant et l’envergure dont elle a su faire preuve avec Truisme, et qu’elle n’a jamais vraiment retrouvé depuis.


Sonia Anton
( Mis en ligne le 12/04/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Bref séjour chez les vivants
       de Marie Darrieussecq
  • Claire dans la forêt
       de Marie Darrieussecq
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd