L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 23 mai 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée littéraire 2016
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Fantastique & Science-fiction  
 

Du vent dans la fantasy
Fabien Cerutti   L’Ombre du pouvoir - Le Bâtard de Kosigan - Tome 1
Icares 2014 /  20 € - 131 ffr. / 352 pages
ISBN : 978-2-35408-172-0
FORMAT : 15,2 cm × 21,0 cm
Imprimer

1339. La Champagne au temps de la Guerre de Cent ans. Pierre Cordwain de Kosigan, un capitaine de compagnie – entendez un mercenaire – se présente pour une joute réunissant les meilleurs chevaliers du temps… Une compétition amicale et, accessoirement, l’occasion d’un affrontement diplomatique entre partisans du roi de France et sujets du duc de Bourgogne, en vue d’un mariage princier avec, en dot, la Champagne.

Surnommé Le bâtard de Kosigan, notre héros, fils indigne d’un comte bourguignon, n’est là que pour la joute, peut-être pour gagner quelque prix… A moins qu’il n’ait un plan, une idée en tête, une mission même, et de puissants adversaires ? Des intrigues, des complots, des calculs, sans doute de la bagarre : jusqu’ici, rien d’anormal… mais si l’on sait que la duchesse de Champagne est une princesse elfique, protectrice des anciennes races que l’Eglise persécute non loin de là, dans le royaume de France, on comprend mieux l’enjeu de la négociation, autant que la singularité de cette France alternative.

Car dans cet univers, la magie subsiste, entretenue par les races anciennes (elfes, hommes-lion, changeformes, nains, gnomes, etc.). Celles-ci, quoique sur le déclin, résistent et se cachent, ou se battent. En marge de la guerre entre Français, Anglais et Bourguignons, une autre guerre, plus sournoise, plus discrète, mais pas moins violente, oppose ces races désormais traquées à l’Inquisition, une branche de l’Eglise, qui les accuse de pratiques sataniques. La magie peut-elle survivre à ce duel ? Et qui manipule qui, entre Anglais, Français, Bourguignons et Elfes ? Dans ce paniers de crabes comploteurs, le bâtard de Kosigan a-t-il seulement une carte à jouer ?

Quelques siècles plus tard, un jeune homme, dernier de la lignée des Kosigan, se lance sur la piste d’une énigme familiale et d’un trésor secret, une découverte qui pourrait lui apporter gloire et richesse, mais qui attise bien des convoitises. A six siècles de distance, les destins des deux hommes vont se retrouver insensiblement mêlés, et l’intrigue, qui s’est nouée en 1339, subtilement se dénouer.

Si vous êtes las des apprentis magiciens, des vampires romantiques et des jeunes filles rebelles, Le Bâtard de Kosigan pourrait bien être la solution : un héros, un vrai, le genre roublard, qui ferraille du cerveau comme de l’épée, peut-être pas un premier communiant, mais un mercenaire, un assassin chevaleresque (ou un chevalier assassin), amateur de batailles, de roueries et de manipulations, un héros rude dans un monde sans pitié, confronté à une guerre qui ne dit pas son nom, entre humains et vieilles races. Humain, mais élevé par des elfes, cet Aragorn bourguignon en a le charisme et les épopées. Ce Bâtard de Kosigan, premier roman de Fabier Cerrutti, rappelle les héros de Jack Vance, un hommage bien troussé pour une série qui s’annonce prometteuse. La méthode est du reste rodée : des chapitres courts et rythmés qui s’achèvent sur un \'\'cliffhanger\'\' et incitent à la lecture, une intrigue habile qui en cache d’autres, de l’aventure, un décor ciselé, des personnages également bien travaillés, quand bien même ils restent secondaires.

Venu du jeu de rôle, l’auteur excelle dans cet arrière-plan fantastique qui donne au récit toute sa densité et tout son charme. Entraîné dans la foulée rapide du bâtard de Kosigan, le lecteur s’approprie progressivement cette Europe alternative et ses arcanes. Il va de combats en aventures, tombe dans des pièges et ourdit des complots : le rythme est haletant, les deux périodes s’entremêlent et l’on devine, au-delà de la seule histoire narrée dans ce beau roman, une intrigue plus subtile dont l’auteur parsème, discrètement, quelques indices. On s’arrêtera également sur les scènes de combat, qui rappellent joliment les batailles du Trône de fer, influence manifeste de ce roman.

Pour un premier roman, c’est donc un beau coup, un coup de maître, et le final laisse espérer une suite des aventures du bâtard et de son lointain descendant. A suivre, entre deux saisons du Trône de fer, pour les amateurs d’intrigue médiévale-fantastique en quête d’une plume neuve, et inspirée !


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 17/02/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd