L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 20 février 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->    
 

Ultra-solitude
Sylvie Dazy   Métamorphose d'un crabe
Le Dilettante 2016 /  15 € - 98.25 ffr. / 160 pages
ISBN : 978-2-84263-876-4
FORMAT : 12,0 cm × 18,0 cm
Imprimer

La prison n’accroche pas que les détenus à son tableau de chasse. Elle nous fusille lentement nous autres aussi» (p.12). Christo, jeune surveillant, est nommé pour son premier poste à La Santé à Paris. Il se voit comme un ethnologue embusqué, observant les personnels et les détenus. Mais, se perdant dans son propre labyrinthe, il tente plusieurs chemins avant que son projet ne prenne une tournure particulière.

Il est né à l’ombre du centre de détention de Bapaume, dans un village du Nord, où le personnel pénitentiaire venait boire au café de ses parents. Après une licence d’anglais inutile, il passe le concours de l’administration pénitentiaire, conquis par la joie de vivre apparente des gardiens. Il croit intégrer un monde exotique en se mettant à l’écoute de ces vies brisées, livrées au mal, fin observateur du milieu carcéral, plongé dans ce qu’il a de plus noir.

Mais à la Santé tous les jours se ressemblent, rythmés par les mêmes sons, les mêmes rondes, les mêmes obligations. D’un moment à l’autre, le drame couve ; se produisent au hasard bagarres, alertes, suicides, dépressions. Malgré sa déception, Christo met tout son sens de l’écoute en œuvre pour recueillir les témoignages quotidiens dans l’espoir d’écrire un livre sur la prison. Sa hiérarchie l’accuse de favoritisme envers certains prisonniers lourdement condamnés dans la 2ème division, la plus difficile à gérer. Il devient un paria vis-à-vis de ses collègues, isolé et solitaire, méprisé des deux côtés de la barrière. «Trop longtemps dans une division, vous finissez par les sentir proches. Vous n’oubliez pas votre uniforme, mais vous leur donnez à manger, vous leur tendez une lettre que vous savez attendue (…). Si vous avez le goût des autres, il y a comme un instinct maternel en vous» (p.35). La misère humaine génère de la pitié et la frontière est très difficile à respecter. Les rouages de la pénitentiaire broient, recyclent comme toute institution fermée.

On se passionne pour cette plongée dans l\'abyme de Sylvie Dazy. Le sujet est plus que jamais d’actualité. La prison est un monde hostile, une société à elle seule, avec ses propres repères, où chacun a un rôle précis à jouer. Gardiens et prisonniers forment un écosystème dont les secteurs sont limités par des barreaux en acier. Comment faire preuve de rigueur et d’humanité ? Ce court roman se lit d’un trait et soulève de nombreuses questions.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 02/09/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd