L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 22 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Essais & documents  
 

Une hagiographie, pour le plaisir
Stefan Zweig   Romain Rolland
Le Livre de Poche 2003 /  6.50 € - 42.58 ffr. / 380 pages
ISBN : 2-253-15591-8
FORMAT : 11 x 18 cm

Traduction de Odette Richez
Imprimer

Le Livre de Poche nous propose une nouvelle édition du Romain Rolland de Stefan Zweig, révisée et préfacée par Serge Niémetz. On se réjouira tout d’abord de pouvoir disposer de cette préface savante, qui retrace l’histoire des rapports entre les deux hommes et met l’œuvre en contexte.

L’ouvrage de Zweig nous permet de connaître un peu mieux Romain Rolland, un écrivain qu’on ne lit plus, ou très peu. Il nous fait surtout pénétrer dans une esthétique et un mode opératoire biographiques que l’on ne rencontre plus aujourd’hui. Le préfacier précise d’emblée qu’il s’agit «d’une biographie véritablement hagiographique». Nous ajouterons qu’elle est partout frappée d’un idéalisme qui nous semble aujourd’hui lointain et fait de cet ouvrage un objet curieux et étranger.

L’idéalisme de Stefan Zweig porte tout d’abord sur la personne de l’écrivain, nécessairement grand homme parce qu’artiste. Le premier chapitre porte le titre emblématique de «Une vie : une œuvre d’art». Il y a aussi la foi dans la dimension morale de l’écrivain et dans sa capacité à unir les hommes, grâce au «langage universel de l’Art». Aussi Romain Rolland est-il présenté comme «le plus grand événement moral de notre époque». L’idéalisme est également historique, et repose sur la foi dans une Europe unie et pacifique, qui est l’arrière-fond du cycle des Jean-Christophe, l’œuvre la plus connue de Romain Rolland, qui narre l’amitié entre un compositeur allemand et un poète français : «Dans son idée, aucun peuple ne devra plus vaincre par la force, mais tous vaincront dans l’unité, par l’idée de fraternité européenne.».

Le récit de la vie de Romain Rolland emprunte les procédés du roman. Tous les événements de cette existence sont transcendés, «héroïsés», et s’articulent au tour de l’idée d’un destin. L’hyperbole est constante ainsi que les postures lyriques. Romain Rolland est perçu comme «la conscience de l’univers», son œuvre comme une somme indépassable : «Jean-Christophe voudrait tout exprimer ; ce n’est pas seulement un récit, mais un livre universel, une encyclopédie dans laquelle tous les problèmes sont ramenés à celui qui est au centre de tout, au problème de l’univers.»

Objet désuet, précieux et à ce titre surprenant parce qu’émanant du grand écrivain qu’est Stefan Zweig, ce Romain Rolland se lit avec grand plaisir.


Sonia Anton
( Mis en ligne le 26/01/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd