L'actualité du livre et du DVDrencontre rencontrefemme Jeudi 24 avril 2014
    
 
     
Le Livre
Bande dessinée
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Comics  
 

Pulp power
Dave Stevens   Rocketeer
Delcourt - Contrebande 2011 /  17.50 € - 114.63 ffr. / 144 pages
ISBN : 978-2-7560-2565-0
FORMAT : 19x28,2 cm
Imprimer

Né au début des années 80, le Rocketeer de Dave Stevens a vu sa dernière aventure publiée en 1995. Entre les deux, « seulement » neuf épisodes, et pas plus de 150 planches. C’est que Dave Stevens est un perfectionniste, un esthète et, sorti des questions de rentabilité et de série à suivre, l’artiste a eu la possibilité de se faire plaisir, de prendre son temps pour donner à ses lecteurs son meilleur. Si la carrière du Rocketeer a finalement été courte, elle n’en a pas moins été marquante, et les lecteurs francophones qui découvriront aujourd’hui ces planches grâce aux éditions Delcourt comprendront vite de quoi il s’agit ici.

Rocketeer c’est un comics plein de charme qui choisit de revenir à l’esprit des premiers comics books, des publications pulp et des serial cinématographiques. Les péripéties du Rocketeer sont volontairement désuètes et si le héros, Cliff Secord, possède un pouvoir incroyable, celui de voler, il ne s’en sert le plus souvent que pour courir auprès de sa fiancée. Cliff Secord n’est pas un justicier et si, plus d’une fois, il en vient à combattre des méchants, c’est bien malgré lui, empêtré dans des affaires qui le dépassent.

Secord est en effet juste un brave gars, casse-cou et passionné de voltige. C’est par hasard qu’il se retrouve avec entre les mains ce réacteur dorsal qui fera de lui un homme canon des temps modernes, un Superman avant l’heure (nous sommes en avril 1938 soit deux mois avant la première apparition de l’homme au slip rouge… tout sauf un hasard de la part de Dave Stevens…). La suite ne sera pas de tout repos : Secord devient en effet la cible de plusieurs personnages plus ou moins bien intentionnés qui cherchent à mettre la main sur le jet portatif : du FBI aux espions nazis, la course-poursuite n’en finit pas. Plus tard, c’est face à ses anciens compagnons de cirque que le Rocketeer devra faire ses preuves.

La série ne cherche pas à révolutionner le genre ; c’est une suite d’aventures mouvementées, de poursuites et de bagarres. Le tout entrecoupé d’apparitions à couper le souffle de la petite amie de Secord, un clone de Bettie Page. On pourra regretter que l’œuvre de Stevens ne cherche pas à aller plus loin que le simple hommage et ce retour à l’esprit original du serial. Point de parodie, ni de second degré ou de réflexion sur le genre, comme pourront le faire plus tard Alan Moore ou Michael Chabon et son Escapist. Il s’agit ici d’une salve de péripéties complètement déraisonnables, où les motivations des personnages restent assez primaires et où les événements vont plus vite que la musique. C’est gentiment naïf, mais jamais moqueur, juste rassurant, comme si Stevens avait écrit et dessiné le comics qu’il aurait adoré dévoré lorsqu’il était lui-même enfant.

On découvre donc ces pages avec de grands yeux émerveillés tant la qualité graphique est au rendez-vous. Stevens fait de ces planches des chorégraphies graphiques d’un goût toujours sûr et raffiné. Voilà un auteur qui met autant de travail et de passion à dessiner une poursuite en voitures ou un duel dans les airs qu’une bête scène de conversation téléphonique. Illuminées par les couleurs de Laura Martin, le résultat est juste merveilleux.

Cette édition française reprend l’originale publiée par IDW en 2009, soit l’intégrale des aventures du Rocketeer, plus une galerie d’illustrations, superbes, qui vient compléter l’ensemble. C’est un très beau livre, un comics classieux et distrayant au possible.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 05/09/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2014
 
rencontre site de rencontre annonce rencontre rencontre belgique rencontre femme rencontre homme livre dvd chat rencontre