L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 27 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Jeunesse  ->  
Avant 18 mois
A partir de 18 mois
A partir de 3 ans
A partir de 4 ans
A partir de 5 ans
A partir de 7 ans
A partir de 10 ans
Adolescents
Tout-carton / en tissu
Livres animés & Jeux
Albums
Romans historiques
Romans d'aventures
Romans classiques
Romans policiers
& frissons
Romans sentimentaux
Romans SF
& fantastique
Bande dessinée
Les grands classiques
Contes & légendes
Poésie & comptines
Documentaires
Guides divers
Activités & Loisirs créatifs
Livres-CD

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Jeunesse  ->  Adolescents  
 

Séduite…
Dounia Bouzar   Ma meilleure amie s’est fait embrigader
La Martinière - Jeunesse 2016 /  14.50 € - 94.98 ffr. / 235 pages
ISBN : 978-2-7324-7512-7
FORMAT : 14,0 cm × 20,5 cm
Imprimer

Un roman à deux voix pour évoquer une grave question actuelle : la radicalisation d’adolescents de culture musulmane ou non, qui mettent leurs espoirs dans un Islam radical, et tentent de se mettre au service de Daech. En exergue, un poème de Meïli, 15 ans, qui a essayé de partir en Syrie : «Je suis une enfant perdue, je me sens exclue de votre monde. Laissez moi rêver le mien…».

Le livre est écrit à deux mains sous la forme de témoignages ; en haut de chaque page, en gros, le nom de la narratrice. Sarah ouvre le récit avec un prologue : «Camille était ma meilleure amie. On faisait tout ensemble».

Les deux amies sont en terminale S, Sarah est d’origine marocaine, avec des parents cadres supérieurs et tolérants. Les choses sont moins simples lorsqu’elle retourne au pays et affronte sa grand-mère et ses tantes… C’est une adolescente un peu ronde qui adore le Nutella, vit ses premiers flirts. Camille, elle, est toute mince, fille unique aussi, de parents d’origine catholique ; ses premières phrases : «J’aurais voulu aller en lycée privé mais mes parents étaient contre, surtout ma mère. Elle bosse dans la pub, et mon père dans la finance, mais moi, je dois rester «mélangée». Très bien…». Dans son lycée «mélangé», Camille s’ennuie, les autres fument du shit, les garçons draguent les filles : «on dirait un troupeau de moutons». Sa seule amie, c’est Sarah.

Mais un jour, à l’occasion de recherches sur internet pour un exposé sur «Le système productif alimentaire», Camille, de site en site, entre de plain pied dans les théories du complot et rencontre un certain Abucobra Al-Fransi qui l’endoctrine. Elle se joint à un groupe «d’amis» sur la toile, partage ses impressions avec des filles porteuses de hidjab, et elle-même se voile dès qu’elle est hors de vue de ses parents ou de Sarah. Car Abucobra Al-Fransi l’a prévenue : désormais tous sont ses ennemis, ils voudront s’opposer à ce qu’elle vive sa vraie foi, refuseront sa conversion à l’islam, interdiront son projet de départ vers la Syrie.

Prise dans cet engrenage, Camille suit aveuglément les consignes données sur internet, refuse les remarques de Sarah dont elle considère qu’elle est une mauvaise musulmane, et davantage encore celles de ses parents, vus comme des mécréants. Sortira-t-elle de cet enfermement ?...

Le propos de Dounia Bouzar (anthropologue de formation, qui a beaucoup occupé la scène des médias en intervenant dans la lutte contre la radicalisation) est d’utiliser le roman pour sensibiliser une clientèle jeune à la radicalisation, d’avertir sur les signes discrets chez les jeunes séduits.

Vers 14/15 ans et jeunes adultes.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 25/05/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd