L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 21 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Entretiens  
 

Les derniers jours du Prophète
Entretien avec Hela Ouardi - (Les derniers jours de Muhammad, Albin Michel, Mars 2016)


- Hela Ouardi, Les derniers jours de Muhammad, Albin Michel, Mars 2016, 365 p., 19,50€
Imprimer

Parutions.com : Vous citez Ernest Renan, mais également Jacques Berque parmi vos références du prologue. Pourriez-vous brièvement nous retracer votre parcours intellectuel (vos influences, votre propre cheminement de chercheuse, etc.) ?

Hela Ouardi : Il est difficile pour moi de retracer mon «parcours» car j’estime que je ne suis encore qu’une débutante. Tout ce que je peux faire, c’est rappeler que mes travaux académiques antérieurs étaient centrés sur la littérature française (Doctorat et HDR autour de l’œuvre de Raymond Queneau). Depuis 2006, quand j’ai été chargée de diriger le Département scientifique de l’Académie tunisienne des Sciences, des lettres et des arts Beït al-Hikma, j’ai commencé à m’intéresser au domaine de l’orientalisme et à l’islamologie. J’ai coordonné la réédition critique de la Chrestomathie arabe d’Antoine-Isaac Silvestre de Sacy (Presses Universitaires de France, 2008). C’était une expérience très importante pour moi car elle m’a permis de retrouver la littérature arabe pour laquelle j’avais depuis mon enfance une grande passion. En fait, bien que je sois spécialiste de littérature et de civilisation françaises, je me suis toujours considérée comme une arabisante «en hibernation» - pour paraphraser Umberto Eco qui usait de cette expression pour se qualifier de médiéviste. C’est ainsi que depuis 2009, j’ai consacré de nombreuses études à des aspects historiques et politiques de l’Islam. J’ai notamment publié dans la revue Le Débat un article intitulé «De l’autorité en islam» (Gallimard, 2012). Entretemps, j’ai souhaité donner un cadre académique à ma passion pour la recherche sur l’islam en devenant membre associée dans le laboratoire d’études sur les monothéismes au CNRS ; j’ai intégré cette structure de recherche afin de préparer une monographie portant sur les orientalistes de langue française et le Coran. En parallèle, je menais une enquête sur les derniers jours du Prophète qui a donné lieu à ce livre publié chez Albin Michel en mars dernier.

Parutions.com : En plus de la masse documentaire à dépouiller, quelles ont été les autres difficultés majeures dans la menée de votre travail philologique ? Y a-t-il eu des spécificités liées à la langue arabe qui ne se poseraient pas dans une recherche philologique sur un corpus «chrétien» ?

Hela Ouardi : Très honnêtement, ce travail philologique a été passionnant donc je ne raisonne pas en termes de «difficulté» mais de défi. Certes, comme vous le dites à juste titre, il y avait un corpus textuel volumineux à gérer ; certes aussi, les textes sont souvent écrits dans une langue arabe ancienne (et il y a parfois des soucis d’ordre lexical) mais ces obstacles sont très stimulants et piquent la curiosité du chercheur. En réalité, le véritable défi s’est situé non en amont, soit durant la phase de l’exploration du corpus de la Tradition, mais plutôt en aval quand il s’est agi de mettre en forme, en «intrigue», la masse considérable d’informations divergentes et parfois contradictoires que j’ai réunies. En somme, ce n’est pas la lecture qui a été laborieuse mais plutôt la phase de l’écriture.

Parutions.com : Vous dites que les traditions sunnites et chiites sont relativement convergentes quant aux récits des derniers jours de Muhammad. Mais quels en sont les points de divergence principaux ?

Hela Ouardi : J’ai remarqué que les chiites accusent ouvertement les deux premiers califes Abu Bakr et Umar, assistés de leurs filles respectives Aïsha et Hafsa, d’avoir assassiné le Prophète. Leur critique virulente des deux premiers califes, dont ils rejettent en bloc la légitimité, donne lieu à une représentation ouvertement polémique de l’histoire de l’islam. Je dirais que c’est «naturel» puisque les chiites étaient d’abord des opposants politiques. Au niveau des informations, on retrouve quasiment les mêmes éléments chez les sunnites et chez les chiites. La différence qui m’a frappée est essentiellement une différence «stylistique» : les sunnites écrivent sous le mode de l’ellipse et les chiites sous le mode de l’hyperbole !

Parutions.com : Quelle a été la question la plus délicate à aborder dans cet ouvrage ? Et avez-vous le sentiment d’avoir mis à jour quelque chose qu’aucun autre islamologue avant vous n’aurait souligné ?

Hela Ouardi : Tout le sujet du livre était délicat et j’en étais consciente ; c’est pour cette raison que je devais être prudente en multipliant les références aux sources de la Tradition. Je n’ai pas le sentiment d’avoir apporté des informations inédites car plusieurs chercheurs ont lu et exploré avant moi la tradition musulmane (notamment tout ce qui a trait à la biographie du Prophète). Ce n’est pas à moi de déterminer l’apport de mon travail, c’est la communauté scientifique qui est mieux placée que moi pour évaluer mon livre et dire s’il constitue ou pas une avancée dans la recherche sur l’histoire de l’islam.

Parutions.com : Dans un passage de l’annexe sur les sources musulmanes, vous émettez le jugement que l’approche d’un Edward Saïd «a contribué à plonger davantage de nombreux intellectuels musulmans dans une sorte d’autisme qui les pousse à rejeter en bloc toute vision critique de leur histoire». Pourriez-vous développer ce point de vue ?

Hela Ouardi : J’évoque ici en particulier l’attitude méfiante que j’observe autour de moi chez des chercheurs musulmans qui frémissent dès qu’ils voient un «occidental» parler de l’histoire de l’islam. Peut-être ont-ils l’impression que cette intrusion dans leur histoire leur rappelle trop l’intrusion dans leur espace quand ils ont été colonisés !

Parutions.com : Quelle est la réception de votre ouvrage en Tunisie et plus généralement dans la sphère musulmane ? Serait-il envisageable de le traduire en arabe ?

Hela Ouardi : En Tunisie, et j’en suis ravie, mon livre connaît un grand succès et bat des records de vente. Je ne sais pas d’ailleurs si mon livre est vendu ou pas dans d’autres pays musulmans (je sais seulement que mon livre est censuré au Sénégal et qu’il est introuvable au Maroc même s’il n’y est pas officiellement censuré). Pour l’heure, mon livre n’est accessible qu’au lectorat francophone. J’ai reçu (et reçois encore) des messages très positifs de la part de nombreux lecteurs des quatre coins du monde. La traduction arabe de mon livre est en cours. Sa publication est imminente. Je crois que cette traduction arabe ne posera pas de problèmes puisqu’elle ne fera finalement que citer textuellement les sources arabes qui ont servi de point de départ à la version française.

Parutions.com : Quel sujet abordé dans votre ouvrage aimeriez-vous approfondir, au point peut-être d’en faire une étude complète ?

Hela Ouardi : Comme je l’annonce dans l’épilogue du présent ouvrage, je compte consacrer une monographie à la réunion de la Saqifa des Banu Saida qui a donné lieu à «l’élection» du premier calife Abu Bakr. Lors de cette réunion où les Emigrants de la Mecque et les Ansars («auxiliaires») de Médine se sont affrontés, s’est jouée la genèse de l’autorité politique en islam. Eu égard aux événements contemporains, le sujet me semble d’une grande actualité…


Entretien mené par Frédéric Saenen, le 16 juin 2016
( Mis en ligne le 22/06/2016 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Derniers jours de Muhammad
       de Hela Ouardi
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd