L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Moyen-Age  
 

La possibilité d’une Histoire de France
Jean-Christophe Cassard   L’Âge d’or capétien. 1180-1328
Belin - Histoire de France 2011 /  42 € - 275.1 ffr. / 784 pages
ISBN : 978-2-7011-3360-7
FORMAT : 17 x 24 cm

L'auteur du compte rendu : Archiviste-paléographe, docteur de l'université de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est responsable des collections de monnaies et médailles du musée Carnavalet après avoir été adjoint au directeur du département des monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France. Il a publié, entre autres titres, Les Demeures du Soleil, Louis XIV, Louvois et la surintendance des Bâtiments du roi (2003), Vauban : l'intelligence du territoire (2006, en collaboration), Les Ministres de la Guerre, 1570-1792 : histoire et dictionnaire biographique (2007, dir.).
Imprimer

Avec ce fort volume et celui de Nicolas Beaupré s’achève la publication de l’Histoire de France dirigée par Joël Cornette, entreprise éditoriale à bien des égards exceptionnelle. L’ouvrage de Jean-Christophe Cassard est bien représentatif de la série et offre l’occasion d’en tirer un bilan général.

On retrouve le même type de plan que dans les autres volumes : un récit chronologique, donnant la prépondérance à l’histoire politique, ponctué de poses thématiques, permettant d’introduire les faits économiques, sociaux et culturels. Comme la plupart des historiens recrutés par Joël Cornette, M. Cassard évolue aisément dans ce cadre rendu nécessaire par l’exercice «Histoire de France». Les dix-sept auteurs des treize volumes de la série étant des universitaires, on en conclura que l’Université française tend à revenir de l’exclusive jetée jadis par les Annales sur l’histoire dite «événementielle».

Est-ce à dire que «l’histoire de France-Cornette» est une simple mise à jour de la grande «histoire de France-Lavisse», publiée un siècle plus tôt ? Pas tout à fait. L’équilibre entre récit politique et développements plus synthétiques à changé au bénéfice des seconds. Des encarts permettent la citation de longs documents d’époque. À la fin de chaque volume, une section intitulée «L’Atelier de l’historien» fait le point sur de les principaux débats historiographiques. L’iconographie, fort discrète dans le monument de Lavisse, joue ici un rôle fondamental. Le volume L’Âge d’or capétien est de ce point de vue un régal.

La comparaison avec Lavisse amène aussi à quelques regrets : tandis que l’Histoire de France du pontife de la IIIe République s’ouvrait sur un tableau de la géographie de la France, confié à Vidal de La Blache, la géographie est ici bien absente. On déplorera également que la préhistoire et l’Antiquité – dont l’historiographie a été totalement renouvelée – aient été laissées de côté. Sans doute la Gaule n’est-elle pas la France, mais le royaume des Francs mérovingiens l’est-il davantage ? Dans l’incertitude du moment où fixer le «commencement» de la France, il n’aurait pas été inutile de remonter aux origines de l’espace français, comme l’avait fait en son temps Fernand Braudel dans L’Identité de la France.

On pourra aussi disputer avec Joël Cornette sur le choix de certaines césures chronologiques ou au contraire sur celui de certains regroupements. Fallait-il mener les guerres de Religion jusqu’en 1629 ? Fallait-il réunir en un seul volume la Révolution, le Consulat et l’Empire ? Fallait-il postuler l’unité des deux conflits mondiaux ? Fallait-il laisser les auteurs traitant de la période contemporaine donner à leur propos un développement aussi considérable ? On voit qu’il y a là matière à inépuisables discussions sur l’importance relative des époques et sur les grandes «failles» de l’histoire de France.

Terminons en saluant la diversité de l’équipe réunie par Joël Cornette, Jean-Louis Biget et Henry Rousso. Les jeunes plumes sont en aussi grand nombre que les talents confirmés et les provinciaux équilibrent le poids trop souvent prépondérant des parisiens. On reconnaîtra ici le tempérament du directeur de la série, qui, avant de se lancer dans cette entreprise, avait publié une Histoire de la Bretagne et des Bretons.

Gageons que, pendant quelques décennies, l’«Histoire de France-Cornette» sera, pour les historiens comme pour le grand public, une référence indispensable.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 04/12/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Grandes guerres
       de Nicolas Beaupré
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd