L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 
Dossier : GUERRE D'ALGÉRIE
L’Algérie indépendante : l’ambassade de Jean-Marcel Jeanneney
Comment de Gaulle fit échouer le putsch d'Alger
Le Putsch des généraux
De Gaulle, les services secrets et l'Algérie
Pour comprendre la guerre d'Algérie
Mon père, ce harki
Histoire de la guerre d'Algérie
Histoire de la guerre d'indépendance algérienne
''Barbouze'' du général
Ces officiers qui ont dit non à la torture
Le Rappel
Soldats en Algérie 1954-1962 (nouvelle édition)
Oran, 5 juillet 1962
La France en guerre. 1954-1962
La Temesguida. Une enfance dans la guerre d’Algérie
Général du contingent
De Gaulle et l'Algérie
Appelés en Algérie
La Guerre d'Algérie par les documents
Entretien avec Bernard Droz
Alger 1940-1962
Police contre F.L.N.
Soldats en Algérie 1954-1962.
le Onzième Commandement
Services spéciaux. Algérie 1955-1957
La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie
Une Drôle de Justice
Massacres coloniaux
Le Transfert d'une mémoire
Francis Jeanson
Chronologie de la Guerre d'Algérie

Une mémoire méconnue : la guerre d'Algérie des appelés
Claire Mauss-Copeaux   Appelés en Algérie - La parole confisquée
Hachette 1999 /  18.32 € - 120 ffr. / 333 pages
ISBN : 2-01-235475-0
Imprimer

Claire Mauss-Copeaux est agrégée d\'histoire: dans le cadre de la préparation de sa thèse, elle a été conduite à mener une série d\'entretiens avec d\'anciens appelés du contingent en Algérie. Ce livre est issu en très large partie de ces rencontres.

Appelés en Algérie soulève de nombreux problèmes méthodologiques. Liés aux autres handicaps dont souffre ce travail, ils conduisent à adopter une position critique largement réservée.

D\'emblée, la première limite qui surgit est liée à la constitution du corpus de témoins lui-même. Précurseur en matière d\'histoire orale, Philippe Joutard qui a préfacé l\'ouvrage, anticipait sur la remarque puisqu\'il précise d\'emblée que \"quelques bons esprits s\'étonneront de l\'étroitesse du groupe, une quarantaine d\'interviewés\". Et comment faire autrement ? Avec 39 témoins sélectionnés, il s\'agit de couvrir une période s\'étendant du mois d\'avril 1956 (rappel des disponibles par Guy Mollet) au mois de juillet 1962 (indépendance de l\'Algérie).
C\'est également un large territoire qu\'il convient de baliser ainsi qu\'une multitude d\'unités militaires. Le seul point commun aux témoins, qui devrait permettre de dégager des observations comparables, est leur localisation géographique actuelle : le département des Vosges. Il ne s\'agit donc même pas de leur localisation géographique au moment de leur mobilisation. L\'auteur postule à ce sujet que les témoins ont une mémoire particulière de l\'Occupation et de la Résistance, les Vosges ayant été très marquées par la Seconde guerre mondiale. Cette mémoire particulière influencerait celle, plus récente, de la guerre d\'Algérie. Pourquoi pas ? Est-ce pour autant fondamental ?

Appelés en Algérie est un travail d\'historienne. Pourtant, tout au long des pages, l\'auteur se place dans une optique très proche de la sociologie. Cela est bien sûr nécessaire, il n\'est pas question de nier ici la dimension clairement sociologique du thème abordé. Mais la sociologie a ses règles. Bien plus que l\'histoire, la sociologie a recours aux techniques quantitatives. Bien sûr, on ne saurait envisager d\'établir des moyennes et des écarts-types, compte tenu du caractère restreint du corpus; toutefois l\'auteur aurait dû avoir davantage recours aux quantifications systématiques de ses affirmations. L\'ouvrage y aurait gagné en rigueur.
De même, l\'auteur reconnaît avoir eu recours à diverses techniques d\'entretien: le récit de vie et le questionnaire notamment. La diversité de ces techniques ne risque-t-elle pas de brouiller davantage l\'analyse ? N\'aurait-il pas été plus profitable d\'adopter une technique unique et médiane comme l\'entretien semi-directif ?

L\'aspect le plus gênant de l\'ouvrage se manifeste lorsque Claire Mauss-Copeaux adopte le point de vue du psychanalyste. La statut de la \"psycho-histoire\" est encore ambigu, dès lors, l\'utilisation répétée de concepts tels que le \"travail de deuil\", le \"travail de mémoire\", le \"mal-être\" ou encore la \"mémoire militante\" ne va pas sans soulever divers problèmes dans la mesure ou le sens de ces concepts est peu explicité.

Pour ne pas tomber dans le même travers que l\'auteur, nous ne nous attarderons pas sur la dimension idéologique de son ouvrage, dont le ton n\'est pas sans rappeler le \"Manifeste des 121\", Les Damnés de la terre de Frantz Fanon et parfois même, la préface qu\'avait rédigée Jean-Paul Sartre pour le même Fanon. Présente tout au long de l\'analyse, elle nuit inévitablement à l\'objectivité du propos. Les analyses réductrices (p. 198 : \"la violence de la guerre a fait suite à la violence coloniale et le racisme a permis l\'une et l\'autre\") alternent ainsi avec les visions naïves (p. 205 : \"les espérances et les rêves de leurs vingt ans ont été balayés par la guerre coloniale\").

Que retenir en définitive du livre de Claire Mauss-Copeaux ? Le thème, tout d\'abord. Il est en effet indiscutable que celui-ci n\'a guère été abordé par les historiens, phénomène largement dommageable à l\'historiographie de la guerre d\'Algérie. Dans cette optique, le souci de l\'auteur de s\'y atteler est parfaitement louable. Mais, au regard des défauts méthodologiques, on eut préféré qu\'elle se contente d\'une présentation comparable à celle adoptée par Pierre Bourdieu et ses collaborateurs dans La Misère du monde. Dans ce dernier ouvrage, tout le discours des témoins est retranscrit : c\'est sans doute ce qui fait le plus cruellement défaut dans Appelés en Algérie, compte tenu de l\'inefficacité de l\'appareil critique.
Et si l\'auteur a su avoir recours aux archives du Service historique de l\'armée de terre afin de valider certains discours, la multiplication des jugements partiels et partiaux montre combien l\'ouverture plus large des archives serait salutaire. En ce sens, la publication par le S.H.A.T. du tome second de La Guerre d\'Algérie par les documents est une initiative qu\'il convient de saluer.


Guillaume Zeller
( Mis en ligne le 13/08/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd