L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 26 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 
Dossier Napoléon
Correspondance générale
Les Royalistes et Napoléon
Les Français sous Napoléon
La Mort de Napoléon
Correspondance générale
Les Mensonges de Waterloo
Jakob Meyer, soldat de Napoléon
La Corse du jeune Bonaparte
Napoléon et Joseph Bonaparte
Correspondance générale
Cent Jours - La tentation de l'impossible
Quand les enfants parlaient de gloire
L'Aigle et la Synagogue
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 3
Le Sacre de Napoléon. 2 décembre 1804
Les Français et l'Empire
Quand Napoléon inventait la France
Maret, duc de Bassano
La Chute ou l'Empire de la solitude
Napoléon. Mon aïeul, cet inconnu
Nouvelle histoire du premier empire - Tome 4
1812 - La paix et la guerre
L'Allemagne de Napoléon
Du Niémen à la Bérézina
Guerre et armées napoléoniennes
Correspondance générale
Correspondance générale
Pie VII face à Napoléon : la tiare dans les serres de l’Aigle
Murat - La solitude du cavalier
Percier et Fontaine
La Berline de Napoléon
La Première guerre totale
Les Hommes de Napoléon
Chroniques de Sainte-Hélène - Atlantique sud
L’Abdication
Napoléon et ses hommes
De la guerre
Correspondance générale
La Conspiration du général Malet - 23 octobre 1812
Napoléon, l'esclavage et les colonies
Des résistances religieuses à Napoléon
Napoléon et le Mémorial de Sainte-Hélène
Kléber l'indomptable
Napoléon et l'Opéra
Napoléon, de la mythologie à l'histoire
Napoléon et la mer
Naissance du Code Civil
Champollion
La France de la Révolution et de l'Empire
Le Grand voyage de l'obélisque
Les Opposants à Napoléon
Dominique Vivant Denon
Le Grand Consulat
Le 18 Brumaire
Waterloo
Voies nouvelles pour l'histoire du Premier Empire
Lendemains d'Empire
Le Voyage en Egypte
La Province au temps de Napoléon
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 2
Napoléon, le monde et les anglais
Sainte-Hélène
Le Maréchal Davout
Nelson contre Napoléon
Austerlitz
Austerlitz
Trafalgar
La Garde impériale
La Légende de Napoléon
Figures d'Empire
L'Impératrice Joséphine
Napoléon
Napoléon Bonaparte
L'Empire des muses
Passion Napoléon
Napoléon Ier et son temps
Le Sacre de Napoléon
Napoléon
Mythes et légendes de Napoléon
Kléber après Kléber (1800-2000)

''Je suis Charlemagne''
Napoléon Bonaparte    Collectif   Correspondance générale - Tome 6 - Vers le Grand Empire, 1806
Fayard 2009 /  53.90 € - 353.05 ffr. / 1480 pages
ISBN : 978-2-213-64385-4
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu : Archiviste-paléographe, docteur de l'université de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du département des monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France. Il a publié Les Demeures du Soleil, Louis XIV, Louvois et la surintendance des Bâtiments du roi (2003), Vauban : l'intelligence du territoire (2006, en collaboration), Les Ministres de la Guerre, 1570-1792 : histoire et dictionnaire biographique (2007, dir.).
Imprimer

L’année 1806 peut être considérée comme l’apogée de la carrière de Napoléon. Au lendemain d’Austerlitz, l’empereur est le maître de l’Europe occidentale, un nouveau Charlemagne. «Pour le pape, je suis Charlemagne, parce que, comme Charlemagne, je réunis la couronne de France à celle des Lombards et que mon Empire confine avec l’Orient» (au cardinal Fesch, 7 janvier 1806, repris en substance le 14 février).

C’est alors que naît l’idée du «Grand Empire», expression bien connue des manuels, mais dont il n’est pas inutile de rappeler qu’elle vient sous la plume de l’empereur lui-même, qui parle à Talleyrand d’un «projet d’organisation du Grand Empire» (3 mars 1806). Sous ce nom, Napoléon embrasse l’Empire français proprement dit et les États qui lui sont soumis, dont il pense faire une véritable fédération : «Nous nous réservons de faire connaître par des dispositions ultérieures les liaisons que nous entendons qui existent après nous entre tous les États fédératifs de l’Empire français. Les différentes parties indépendantes entre elles, ayant un intérêt commun, doivent avoir un lien commun» (au Sénat, 12 janvier 1806). Même discours à Joseph, deux semaines plus tard : «Mon intention est de mettre le royaume de Naples dans ma famille. Ce sera, ainsi que l’Italie, la Suisse, la Hollande et les trois royaumes d’Allemagne, mes États fédératifs, ou véritablement l’Empire français» (à Joseph, 27 janvier 1806). Le Grand Empire doit donc être une fédération, mais une fédération de membres inégaux, où la France gardera la prépondérance.

Ce Napoléon, qui a revêtu les défroques de l’ancienne monarchie, qui partout élève des trônes et des grands fiefs, est-il l’homme d’un nouvel absolutisme ? C’est ce que nous donnerait à penser une observation superficielle, mais le vocabulaire et le ton sont trompeurs. À l’extérieur, le projet du Grand Empire ne fait que continuer celui de la Grande Nation et de son cortège de Républiques-sœurs. À l’intérieur, le monarque se défie des nobles et des prêtres. A le lire, c’est là, bien plutôt que du côté des jacobins, que semblent résider les grands foyers d’opposition. Pie VII résiste-t-il à sa politique, l’Empereur menace : «je réduirai le pape à être l’évêque de Rome» (7 janvier 1806). A Fouché, il demande «le nom des individus de l’ancienne noblesse qui se comportent mal» (7 avril 1806). En 1806, le despotisme de Napoléon, c’est le Code civil répandu dans toute l’Europe, l’intégration des juifs, l’esprit profondément irréligieux du gouvernement. C’est bien la Révolution qui se poursuit et imprime sa marque sur la société.

C’est dire qu’avec ce sixième volume de la Correspondance générale de Napoléon l’intérêt ne faiblit pas, bien au contraire. Le héros montre cent visages, tantôt dur et tyrannique, tantôt enjôleur, tantôt mégalomane, tantôt administratif et tantôt visionnaire. Curieux despote qui, dans une lettre à Joséphine, cite de mémoire le Jean-Jacques Rousseau de La Nouvelle Héloïse…


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 25/08/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Correspondance générale
       de Napoléon Bonaparte , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd