L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 
Nelson contre Napoléon
Dossier Napoléon
Dossier Napoléon
Correspondance générale
Les Royalistes et Napoléon
Les Français sous Napoléon
La Mort de Napoléon
Correspondance générale
Les Mensonges de Waterloo
Jakob Meyer, soldat de Napoléon
La Corse du jeune Bonaparte
Napoléon et Joseph Bonaparte
Correspondance générale
Cent Jours - La tentation de l'impossible
Quand les enfants parlaient de gloire
L'Aigle et la Synagogue
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 3
Le Sacre de Napoléon. 2 décembre 1804
Les Français et l'Empire
Quand Napoléon inventait la France
Maret, duc de Bassano
La Chute ou l'Empire de la solitude
Napoléon. Mon aïeul, cet inconnu
Nouvelle histoire du premier empire - Tome 4
1812 - La paix et la guerre
L'Allemagne de Napoléon
Du Niémen à la Bérézina
Guerre et armées napoléoniennes
Correspondance générale
Correspondance générale
Pie VII face à Napoléon : la tiare dans les serres de l’Aigle
Murat - La solitude du cavalier
Percier et Fontaine
La Berline de Napoléon
La Première guerre totale
Les Hommes de Napoléon
Chroniques de Sainte-Hélène - Atlantique sud
L’Abdication
Napoléon et ses hommes
De la guerre
Correspondance générale
La Conspiration du général Malet - 23 octobre 1812
Napoléon, l'esclavage et les colonies
Des résistances religieuses à Napoléon
Napoléon et le Mémorial de Sainte-Hélène
Kléber l'indomptable
Napoléon et l'Opéra
Napoléon, de la mythologie à l'histoire
Napoléon et la mer
Naissance du Code Civil
Champollion
La France de la Révolution et de l'Empire
Le Grand voyage de l'obélisque
Les Opposants à Napoléon
Dominique Vivant Denon
Le Grand Consulat
Le 18 Brumaire
Waterloo
Voies nouvelles pour l'histoire du Premier Empire
Lendemains d'Empire
Le Voyage en Egypte
La Province au temps de Napoléon
Nouvelle histoire du Premier Empire - Tome 2
Napoléon, le monde et les anglais
Sainte-Hélène
Le Maréchal Davout
Nelson contre Napoléon
Austerlitz
Austerlitz
Trafalgar
La Garde impériale
La Légende de Napoléon
Figures d'Empire
L'Impératrice Joséphine
Napoléon
Napoléon Bonaparte
L'Empire des muses
Passion Napoléon
Napoléon Ier et son temps
Le Sacre de Napoléon
Napoléon
Mythes et légendes de Napoléon
Kléber après Kléber (1800-2000)

Deux hommes et la mer
Anne Pons   - D'Aboukir à Trafalgar
Perrin 2005 /  20.50 € - 134.28 ffr. / 295 pages
ISBN : 2-262-02143-0
FORMAT : 14,5cm x 22,5cm
Imprimer

Vif, clair, limpide, l’ouvrage est assurément rédigé dans une langue qui le rend agréable. On traverse deux brèves décennies, entre le tout début des années 1790 et la fin des années 1800, sans même avoir le temps de reprendre son souffle, et l’on termine les presque trois cents pages avec le sentiment d’avoir fait un formidable voyage. Bien plus que le récit d’une rivalité d’hommes, même si l’aspect biographique est sans aucun doute très présent, l’auteur réussit ici une présentation passionnante de l’affrontement de deux traditions militaires, et de deux nations dressées irréparablement l’une contre l’autre en ce contexte de guerre européenne. Le personnage inattendu qui fait irruption dans ce récit n’est autre que la mer, cadre omniprésent d’une lutte à mort si politique.

Le dynamisme de la narration n’exclut d’aucune façon une précision factuelle très honnête pour un ouvrage rédigé par une écrivain-journaliste. Si l’on reste, il est vrai, dans une approche historiographique très classique, linéaire, ce récit d’hommes et de dates a le grand avantage d’orner avec élégance et brio un fond de compétition militaire et de bataille industrielle avant l’heure. L’ouvrage est léger, loin de toute prétention, mais sobre et rigoureux.

Les rencontres des deux chefs, l’un anglais, l’autre français, l’un révolutionnaire à sa façon, l’autre monarchiste et aristocrate convaincu, et surtout, l’un artilleur et l’autre marin, commencent dès le siège de Toulon et ne s’achèvent que par la mort, pour victorieux qu’il ait été, de Nelson à Trafalgar. Entre ces deux événements, l’acharnement avec lequel ils tenteront de se détruire et de détruire ce qu’ils représentent est impressionnant, et passe par des moments d’intenses et violents affrontements comme par de longs et froids calculs de construction et reconstruction de leurs flottes respectives.

La passion d’Anne Pons pour les bateaux est ainsi manifeste, et l’index des navires cités dans l’ouvrage est presque aussi important et utile à la compréhension que celui des personnages. Les traditions à l’œuvre dans les deux marines en guerre - ou plutôt les trois, car la flotte espagnole est un élément fondamental de l’armée napoléonienne dans sa lutte contre la Royal Navy -, sont étudiées en détail. L’auteur en montre un tableau précis, que ce soit dans leur rapport général à la société (de quelle considération la marine jouit-elle dans chaque pays, et pourquoi) ou dans leur fonctionnement interne (quelle discipline, quelles valeurs).

On redécouvre aussi les enjeux politiques de l’époque, mais dans une perspective très pragmatique. Carrières politiques, militaires et sociales sont ainsi, en particulier, intrinsèquement liées dans l’exposé qui nous est fait de la formation de chacun des deux chefs. Et lorsque l’occasion de faire des parallèles se présente, l’auteur ne manque pas de les tenter, que ce soit au sens physique ou psychologique. Leur passion dévorante pour leur femme tout comme leur allure physique peu flatteuse à leurs débuts les rapproche, et Anne Pons n’hésite pas à le faire remarquer.

Cependant, l’essentiel du livre tient en des descriptions épiques de batailles au cours desquelles les hommes meurent, les chefs crient, et la démesure des bateaux sombrant en flamme illumine d’un feu irrésistible le cours de la guerre, si bien pensée, mais plus encore si bien faite. Le destin de milliers d’hommes broyés par des batailles qui les dépassent se joue sous nos yeux, et même en en connaissant la fin on ne peut s’empêcher d’espérer, suspendus aux mots de l’auteur, un résultat différent. Et l’on finirait presque par tisser des liens d’amitié avec ces «grands hommes», pourtant souvent peu sympathiques : mais en pénétrant leur logique, on finit par les comprendre.

C’est là tout le talent d\'Anne Pons, cette aptitude à retranscrire en termes vivants une réalité lointaine. Bien entendu, sur le plan historiographique, l’ouvrage ne peut se comparer aux grandes biographies littéraires de Napoléon comme celle de Bainville, mais ce n’était pas son but, lequel est lui atteint : on s’est passionné un instant en lisant le récit de rivalités mythiques, et disparues.


Aurore Lesage
( Mis en ligne le 23/12/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd