L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 24 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Temps Présent  
 

Vingt ans et trois guerres
Henry Laurens   La Question de Palestine - Tome 3, 1947-1967 L'accomplissement des prophéties
Fayard 2007 /  34 € - 222.7 ffr. / 823 pages
ISBN : 978-2-213-63358-9
FORMAT : 16,0cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu : Jean-Pierre Sarmant est inspecteur général honoraire de l’éducation nationale.
Imprimer

Du 29 novembre 1947, date de la résolution de l’ONU qui définit un plan de partage de la Palestine, au début de la «guerre des six jours», le 4 juin 1967, nous assistons au développement d’une tragédie, de date fatidique en date fatidique : 15 mai 1948, fin annoncée du retrait britannique, précédée la veille par la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël et immédiatement suivie de la première guerre israélo-arabe ; 26 juillet 1956, nationalisation de la compagnie du canal de Suez, suivie le 29 octobre de la même année par l’offensive israélienne et le débarquement franco-britannique.

Il s’agit de la poursuite, annoncée dans les tomes précédents (I «L’Invention de la Terre Sainte, 1799-1922», II «Une mission sacrée de civilisation, 1922-1947»), du même affrontement de deux légitimités qui s’excluent. De provocation en représailles et en contre-représailles souvent démesurées, cette lutte implacable ne s’apaise, et jamais complètement, que pour de brèves périodes.

L’affrontement est présent en fond de tableau dans tous les aspects de la vie économique, sociale et culturelle des États de la région : les réfugiés palestiniens et leur accueil, les vagues successives d’immigration juive et leurs conséquences sur la structure démographique d’Israël, la gestion des eaux du bassin du Jourdain… Le sujet le plus subtil, et le mieux documenté par l’auteur, est celui des interférences entre le conflit et les courants qui sous-tendent les relations internationales aux époques concernées : impérialismes à bout de souffle de la Grande-Bretagne et de la France (y compris les ultimes soubresauts de la compétition séculaire entre ces deux puissances), guerre froide, qui reste à cette époque la préoccupation dominante des États-Unis au-delà des vicissitudes de sa politique intérieure, sans oublier des rivalités interarabes ancrées dans la passé, qui empêcheront toujours l’unité d’action proclamée par les dirigeants et souhaitée par les opinions publiques.

Les évolutions géopolitiques dans cette région du monde sont loin d’être évidentes. On saura gré à Henry Laurens de nous aider à comprendre comment l’on passe d’une situation où la Grande-Bretagne, puissance mandataire, est vue par le mouvement sioniste comme un adversaire majeur, à la crise de Suez, où l’Angleterre est de facto l’alliée d’Israël, de la collaboration intime avec Israël de la IVe République à la froideur de l’époque gaullienne, du soutien soviétique à la création de l’État juif à son soutien quasi systématique des positions arabes.

L’auteur évite le plus souvent la recherche des «responsabilités» et ne manque pas de signaler le caractère encore très controversé de l’interprétation d’évènements déjà vieux de plus d’un demi-siècle. Face à des «récits contradictoires», il évoque la difficulté qu’il y a à travailler aux limites de l’histoire contemporaine et de l’histoire du temps présent. Souhaitons-lui bon courage pour l’écriture du tome IV !

Accompagnée d’un index, de notes abondantes et d’une bibliographie qui ne néglige pas les sources en arabe, riche en citations souvent intégrales des documents de référence (résolutions du conseil de sécurité, courriers diplomatiques), cette somme sans équivalent mérite d’être consultée par quiconque veut ou doit, par intérêt culturel ou par nécessité professionnelle, mettre à jour sa connaissance de l’«Orient compliqué».


Jean-Pierre Laurens
( Mis en ligne le 20/09/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Orientales
       de Henry Laurens
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd