L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 22 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Vie d'un pessimiste
Sandro Landi   Machiavel
Ellipses 2008 /  28 € - 183.4 ffr. / 299 pages
ISBN : 978-2-7298-3843-0
FORMAT : 16cm x 24cm

L'auteur du compte rendu : Alexis Fourmont a étudié les sciences politiques des deux côtés du Rhin.
Imprimer

Quand ils ne peuvent vous faire du bien, ils vous en promettent : quand ils peuvent vous en faire, ils vous en font difficilement ou jamais (...). Ils sont très humbles dans la mauvaise fortune ; insolents dans la bonne (...). Ils tissent leurs mauvaises trames avec la force. Celui qui gagne est très souvent dans les bonnes grâces du roi ; celui qui échoue, très rarement. Aussi celui qui veut tenter une entreprise, doit-il considérer si elle doit réussir ou non, plutôt que si elle doit déplaire ou non au roi (...). Ils sont plus avares que sages (...). Ils sont plus avides d\'argent que de sang. Ils ne sont libéraux qu\'en audience. En de nombreuses affaires ils n\'ont qu\'une grossière estime pour leur honneur (...). Si on leur demande un bienfait, ils pensent d\'abord au profit qu\'ils peuvent en tirer, plutôt qu\'au service qu\'ils peuvent rendre. Ils sont changeants et légers. Ils ont une renommée de vainqueurs» (p.64). C\'est en ces termes peu flatteurs que furent décrits les Français du début du XVIe siècle par Machiavel, à qui Sandro Landi a consacré une biographie.

Dans l\'imaginaire occidental, Machiavel, cet «Ulysse de la politique» (p.132), n\'a pas cessé de susciter des jugements contradictoires depuis cinq siècles. Au «Machiavel démoniaque, incarnation de la nature criminogène du pouvoir» a succédé «le modèle même du citoyen vertueux qui symbolise la défense des valeurs républicaines». Or, comme l\'indique Sandro Landi, «rarement les auteurs de ces représentations ont pris la peine de se pencher sur la vie de Machiavel et s\'ils l\'ont fait parfois, c\'est pour y trouver une confirmation de leurs idées préconçues. Et pourtant, continue l\'auteur, cette vie, opaque et ambiguë, semble moins que toute autre se prêter aux simplifications et aux stéréotypes» (p.4), si bien qu\'un nouvel éclairage sur la vie de Machiavel est nécessaire. Se fondant sur un véritable «devoir de complexité», cette biographie vise à «réduire la distance entre ces deux sphères parallèles et concurrentes de la réception de Machiavel et de la construction d\'un imaginaire machiavélien» (p.6).

Au fil des pages, on découvre un Machiavel d\'extraction modeste, qui à force d\'efforts parvient à exercer les plus hautes responsabilités. Ainsi, il devient secrétaire de la seconde chancellerie de la République de Florence en 1498, ce qui lui donne la charge des affaires étrangères et de la guerre. Jusqu\'en 1512, Machiavel a donc rempli de nombreuses missions diplomatiques, notamment à la cour de France, avant que le retour des Médicis aux affaires n\'amorce le début de sa disgrâce. D\'abord chassé du gouvernement, il sera jeté en prison et soumis à la torture, sans que ses bourreaux ne lui retirent le moindre aveu.

Fort de son expérience d\'homme d\'Etat, Machiavel se plonge finalement dans l\'écriture et compose alors ses œuvres capitales, comme Le Prince, somme des conseils sur l\'art de gouverner à destination du jeune Laurent de Médicis. Se fondant sur une conception pessimiste de l\'histoire, il prétend que, fatalement, la monarchie dégénère en tyrannie, l\'aristocratie en oligarchie et la démocratie en anarchie, laquelle finit inéluctablement par entraîner la restauration de la monarchie, et ainsi de suite.

«Hors de toute confiscation ou mystification» (p.8), cette biographie de Sandro Landi présente un grand intérêt et rend compte, dans un style admirable, des apories machiavéliennes.


Alexis Fourmont
( Mis en ligne le 24/08/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Florence et la Toscane XIVe-XIXe siècles
       de Jean Bouttier , Sandro Landi , Olivier Rouchon , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd