L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Duellistes
Georges Ayache   Kennedy-Nixon - Les meilleurs ennemis
Perrin 2012 /  25 € - 163.75 ffr. / 562 pages
ISBN : 978-2-262-03622-5
FORMAT : 15,5 cm × 24,1 cm

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris X – Nanterre et à l’IEP de Paris.
Imprimer

La politique américaine, sans doute plus que d’autres, se nourrit de mythes : le peuple élu, le sauveur, l’homme honnête et son pendant, le filou, etc. John Kennedy demeure, dans l’esprit de la plupart des gens, l’incarnation d’un de ces mythes, l’image de l’homme politique modèle, porteur d’espoir, jeune, chaleureux, que ses écarts avec Marilyn rendent plus humain, presque sympathique. Le bon garçon… Et face à lui, l’image de Richard Nixon, «Tricky Dick», souffre, pour l’éternité, de l’affaire du Watergate. Richard Nixon ou l’incarnation de la fausseté, du cynisme et de la manipulation : le «politicien»… Ange et démon ! Pourtant, la réalité est plus nuancée, l’histoire plus complexe, la vie moins stéréotypée, et le premier constat qu’on doit faire à la lecture de ce Kennedy-Nixon, c’est celui de l’influence toujours forte de la communication politique dans les mémoires. Il est donc temps de s’attaquer aux mythes, et de revenir à une appréciation plus mesurée, plus historienne, des deux hommes et de leur parcours.

Avocat, ancien diplomate, George Ayache s’attaque avec fougue à l’un des plus beaux duels politiques du XXe siècle, en observant le conflit Kennedy-Nixon, sur le long terme. Il ne s’agit donc pas d’une double biographie, mais bien du récit d’une rencontre, et d’un affrontement. Significativement, il ne démarre pas son portrait croisé par le commencement (racines, enfance, jeunesse) mais par le fameux débat de l’élection présidentielle de 1960… Débat terrible qui consacra la puissance de l’image télévisuelle sur la radio, et qui consacra encore davantage le candidat démocrate face au républicain… Kennedy y apparaît jeune, détendu, bronzé, séduisant et immensément télégénique : face à lui, un Nixon fatigué par une campagne épuisante, empesé dans son costume de vice-président, suant et peinant. L’élection est faite ! Partant de là, l’auteur déroule un portrait croisé – à charge pour Kennedy, à décharge pour Nixon : quand le ténor démocrate semble un fils à papa, verbeux et inconsistant, qui ne doit ses succès qu’à la fortune de son père, le candidat républicain figure un homme du peuple, qui s’est hissé par ses propres moyens, inventeur d’une communication politique agressive.

Leurs carrières sont entremêlées : ils accèdent en même temps au Congrès, dont ils sont, dans leur camp respectif, les deux espoirs : des vies parallèles placées sous le signe d’une rivalité ancienne et d’une compétition discrète. Kennedy reconnaît en Nixon un homme politique habile, rapidement porté par ses pairs et une indéniable ténacité jusqu’à la vice-présidence. Nixon admire autant qu’il envie le jeune politicien de la côte Est, brillant, richissime, séduisant. Et George Ayache s’intéresse aux ressorts psychologiques de cette rivalité, qui se renforce encore lors du duel de 1960, jusqu’à devenir, pour Nixon, obsessionnelle : le clan Kennedy fut sa Némésis. Pourtant, le bilan présidentiel de Kennedy est loin d’être fabuleux, pavé de bonnes intentions certes mais handicapé par des décisions lourdes, notamment dans l’affaire vietnamienne, et un entourage (en particulier Bob, le frère cadet) parfois maladroit. Contrairement à Kennedy, Nixon était un congressiste roué, bien entouré et conseillé par l’un des maîtres de la realpolitik : Kissinger.

L\'ouvrage est un peu manichéen, et même beaucoup : saisi par son sujet, l’auteur ne peut s’empêcher de prendre parti, se fait ironique… C’est à la fois le charme de cet ouvrage et sa limite. Le ton est souvent plus celui d’un essai, ou d’une mise en récit, que d’une réflexion distanciée, mais la lecture n’en est que plus agréable. Doué pour la mise en scène, George Ayache nous plonge dans les méandres de la vie politique, au premier rang des conventions et jusque dans l’intimité des deux candidats. S’appuyant sur une bibliographie importante, l’auteur a sélectionné de nombreuses anecdotes, petites phrases… dont on sait combien on doit se méfier, tant les deux personnages ont été croqués par des médias parfois peu scrupuleux. L’ouvrage est à recommander aux amateurs de vie politique américaine, à ceux qui s’intéressent à une moderne déclinaison des «Vies parallèles», et plus largement à tous ceux qui veulent saisir la réalité de deux mythes politiques contemporains.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 23/10/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • John F. Kennedy
       de André Kaspi
  • John Fitzgerald Kennedy
       de Yann-Brice Dherbier , Pierre-Henri Verlhac
  • JFK : un entretien avec Yann-Brice Dherbier et Pierre-Henri Verlhac
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd