L'actualité du livre et du DVDrencontre rencontrefemme Vendredi 18 avril 2014
    
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 
Dossier LE SOLEIL ET SES RAYONS
Le Roi, la cour et Versailles
Louis XIV
Les Oisivetés de Monsieur Vauban
Fontenelle et l'invention de l'histoire des sciences à l'aube des Lumières
Politique, guerre et fortification au Grand Siècle
Monsieur de Saint-Simon
Louis XIV
Vauban
Les Pontchartrain, ministres de Louis XIV
Vauban
Sauver le Grand Siècle ?
L'Intendance de Lorraine et Barrois à la fin du XVIIe siècle
Richelieu
La Santé de Louis XIV
La Maison médicale du Roi - XVIe-XVIIIe siècles
Le Versailles de Louis XIV
Le Versailles de Louis XIV - Un palais pour la sculpture
André Le Nôtre
Louis XIV - Homme et roi
Le Roi-Soleil et Dieu
Alexandre Bontemps
Chamlay - Le stratège secret du Louis XIV
Louis XIV et vingt millions de Français
Colbert - La vertu usurpée
Régner et gouverner - Louis XIV et ses ministres
Louis XIV - L'Homme et le roi
Le Discours de vérité dans les Mémoires du duc de Saint-Simon
L'Année des quatre dauphins
Le Grand règne
L'Impôt du sang
Le Courrier du Roi en Orient
Richelieu
Colbert
Tourville
Une singulière famille
Le comte d'Argenson (1696-1764)
Stanislas Ier
Turgot
Mazarin
Colbert, marquis de Seignelay
la Monarchie entre Renaissance et Révolution
Le roi Stanislas
Colbert ou le serpent venimeux
Les Demeures du soleil
Souvenirs du marquis de Valfons
Le Règne de Louis XIV (2 vol.)
Crown, Church and Episcopate under Louis XIV
Splendeurs et misères du XVIIe siècle
Louis XIV à la conquête des Pays-Bas espagnols
Carlo Vigarani, intendant des plaisirs de Louis XIV
Les Daliès de Montauban
Mémoires de Monsieur de Gourville
Michel Chamillart
Richelieu
Les Fastes de la renommée
Les Valets de chambre de Louis XIV
Etre femme au temps de Louis XIV
Chronique de la Fronde
Le Despotisme éclairé

Intelligence réciproque
Françoise Hildesheimer   Richelieu
Flammarion - Grandes biographies 2004 /  26 € - 170.3 ffr. / 586 pages
ISBN : 2-08-210290-4
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu: agrégée d'Histoire, docteur de l'Université de Lille III en Histoire moderne, actuellement Chargée de Recherche (1ère classe) au C.N.R.S., Isabelle Brancourt est en poste au Centre d'Etude d'Histoire Juridique (Archives nationales). Ses recherches concernent l'histoire de la justice du Parlement de Paris et de la procédure sous l'Ancien Régime.

Françoise Hildesheimer collabore à Parutions.com.

Imprimer

Voici quelques semaines qu’un grand sujet et un grand livre ont été offerts à l’attention du public. Sans se laisser aller à un effet d’optique – en l’occurrence, à un effet de presse – on ne peut qu’être heureusement impressionné par le caractère unanimement favorable du panorama critique constitué par les comptes rendus et recensions qui en ont été donnés. Il n’est pas besoin d’autres motivations que scientifiques et littéraires pour s’associer – sans condition – à cette unanimité.

Cette dernière repose sur l’intérêt toujours vif de nos contemporains pour le personnage, Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu, et pour l’époque, la France baroque, l’un et l’autre au centre du travail de Françoise Hildesheimer. Il fallait en outre beaucoup de travail, d’intelligence et d’imagination pour sortir, sur un sujet qui a tant fait couler d’encre, des sentiers battus. Pour ce faire, l’auteur a d’abord utilisé toutes les ressources d’une gamme documentaire particulièrement riche ici, allant du document d’archives brut, produit au jour le jour, à l’œuvre élaborée, politique et historique, mais aussi théologique et même théâtrale. En virtuose des mots et de «l’art de penser», Son Éminence avait su, en effet, proposer sa lecture de l’histoire. Encore fallait-il – en virtuose aussi, des sources de l’histoire – réussir la synthèse intelligente de cet océan documentaire. Car il était nécessaire d’extraire le lecteur de la vulgate dont, consciemment ou non, Richelieu a imprégné nos esprits, en forgeant à propos de lui-même l’archétype du grand ministre, en imposant à la postérité l’aune de l’homme d’État à la mesure de laquelle ont été étalonnés, en particulier, les autres serviteurs de la royauté. Richelieu ne plane-t-il pas ainsi sur la France jusqu’à la mort du Roi ?

Les travaux historiques antérieurs ont davantage porté leur intérêt sur les facettes si diverses de la France et de l’Europe d’alors, promouvant du même coup une appréciation réévaluée du personnage mieux situé dans son temps. Il fallait, dans un récit de vie déjà souvent écrit, réintégrer, autant que faire se pouvait, les toutes dernières analyses sur les contextes institutionnel, politique, militaire, international, littéraire et religieux. De plus, l’approfondissement de la pensée politico-religieuse de Richelieu, telle qu’elle est exprimée dans les ouvrages élaborés à son initiative, permet à F. Hildesheimer de reconstituer le fascinant chemin qui, chez lui, mène de la croyance et de la pensée à l’action et de mieux apprécier la fidélité de l’homme d’État aux principes dont il se réclame. De là découle la remise en cause de bien des idées reçues comme la vocation religieuse, l’ambition, la possession du pouvoir, la raison d’État, ou encore la «laïcisation» de la politique qu’aurait opérée ce machiavélien cardinal de la Sainte Église romaine. Le retour aux textes débouche ainsi sur un recadrage de Richelieu en son époque où s’affirme, pour régir les activités humaines, la primauté d’un rationnel, plus scolastique que cartésien, dont il peut être considéré comme la figure emblématique. Constater que, pleinement cardinal et ministre, Richelieu a cru possible de mener une action politique sécularisée sans se sentir en contradiction avec sa foi religieuse, c’est sans doute, selon l’auteur, entendre la leçon qu’il peut encore aujourd’hui nous délivrer.

L’introduction pose en termes légers, comme les pas du chat, la classique problématique de la biographie (on doit, sans doute, à André Maurois, l’une des meilleures théorisations de la biographie dans une série d’essais publiés, en 1928, sous le titre Aspects de la biographie) : qui est l’homme sous et au-delà de la légende ? Le livre de 590 pages est construit ensuite en quatre parties qui suivent, comme l’impose le style biographique, la chronologie de l’Ascension (1585-1624), de la Métamorphose (1624-1630), de l’Empire de la Raison (1631-1635), enfin d’une Histoire inachevée (1636-1642) que Louis XIV écrira, pour la France, en lettres solaires.

Au-delà d’une plume alerte, moderne, jamais en peine d’une tournure osée qui rejoint ainsi, comme par imprégnation, le style baroque, plus saint-simonien qu’académique, des débuts du XVIIe siècle, la biographie de F. Hildesheimer met les accents où il faut, les coups de projecteur inattendus sur ce qui lui paraît essentiel pour «entendre» son personnage comme son époque, ce «théâtre baroque» sur la scène duquel cet artiste de la raison politique s’est avancé pas à pas. Les curieux, les étudiants auxquels, par-delà le public, semble s’adresser si souvent F. Hildesheimer, qui est en outre un grand professeur, en apprendront beaucoup, y compris dans les riches annexes, sur les sujets les plus divers, de l’anecdotique le plus savoureux aux mécanismes si délicats d’un État à peine né. Car à travers Richelieu, c’est aussi à l’intelligence objective de l’Ancien Régime, français et européen, que nous introduit l’auteur.


Isabelle Brancourt
( Mis en ligne le 15/11/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Richelieu
       de François Bluche
  • Du siècle d’or au Grand Siècle. L’Etat en France et en Espagne, XVIe-XVIIe siècle
       de Françoise Hildesheimer
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2014
     
    rencontre site de rencontre annonce rencontre rencontre belgique rencontre femme rencontre homme livre dvd chat rencontre