L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 24 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Life of Briand
Gérard Unger   Aristide Briand - Le ferme conciliateur
Fayard 2005 /  27 € - 176.85 ffr. / 658 pages
ISBN : 2-213-62339-2
FORMAT : 14,0cm x 22,5cm

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est maître de conférences à l’université Paris X – Nanterre et à l’IEP de Paris.
Imprimer

Aristide Briand (1862-1932) fait un peu office dinconnu de la rpublique : on lui a consacr des places, des rues, des lyces il a mme sa statue honneur unique lentre du Quai dOrsay. Oui mais voil, qui fut-il ? On se souvient (vaguement) quil joua un rle pendant la Grande Guerre (mais lequel ?), quil simposa comme lhomme de la politique pacifiste et de la main tendue lAllemagne (ltiquette de prcurseur europen est de fait assez courue). Peut-tre mme se rappellera-t-on le trs idaliste pacte Briand Kellog et sa tirade Arrire les canons !. Et voil ! Faut-il se contenter de cela, concernant lun des hommes publics les plus importants de la IIIe rpublique ? Certainement non, mme si la question des archives prives se pose de manire cruciale. Bon connaisseur de la priode, Grard Unger se plonge dans une existence riche, tant du point de vue des ides que des responsabilits, avec un dessein, celui de rendre au personnage une cohrence que lHistoire et ses contemporains lui ont nie.

Briand est un homme du large, reprsentatif des couches nouvelles qui simposent la fin du XIXe sicle : produit de la mritocratie rpublicaine (il est le fils dun beuglant, un bar marins de Saint-Nazaire), remarqu par le principal de son collge, le jeune homme fait son droit et accde au barreau. Le schma est classique, mais il mrite dtre soulign dans une priode o le droit est encore quasiment une charge anoblissante ! Si lenfance et le milieu dorigine sont vite expdis (faute de sources), G. Unger porte une trs lgitime attention ce que lon appelait nagures les annes de formation, formation dune culture politique et pisodes clefs de la jeunesse et des dbuts dans lge adulte. Ainsi, on voit le jeune avocat frayer partir de 1884 dans le journalisme (La dmocratie de louest, o il signe Rien et quil lui arrive de dfendre galement !) o il se lie damiti avec une autre future figure du mouvement ouvrier, Fernand Pelloutier. La rencontre est dimportance, on parle mme dune inspiration commune. Cest en tous les cas un compagnonnage intellectuel dont les deux hommes sortiront plus radicaux quavant. On nignore galement rien de ses aventures malencontreuses avec lpouse dun notable local, fille de lancien commanditaire de La dmocratie de louest et future anarchiste dclare : Jeanne Nouteau. Lpisode, plus ou moins humiliant, marquera durablement le personnage.

Se dclarant socialiste, vaguement anarchisant, le jeune avocat fait carrire (mais pas fortune) au service des intrts ouvriers, tant pour les bourses du travail que dans la presse socialiste. Les carrires politique et davocat commencent sentremler, au sein du Parti Ouvrier franais de Jules Guesde, puis sur dautres voies qui le mneront Jaurs et un discours plus rformiste, assagi. Cest loccasion pour G. Unger deffectuer une plonge dans un milieu complexe et fragment, celui du syndicalisme, de la IIe Internationale et des partis ouvriers. Habile rhteur, avocat consacr par laffaire Gustave Herv, Briand sy meut assez aisment, sy impose mme et y reformule sa doctrine. Le temps dune conscration politique est venu : Briand fera son entre au palais Bourbon en 1902. On passe ainsi de la carrire de militant celle de dput.

A partir de l, on rentre dans la vie dun personnage public et dans un rcit plus acadmique, plus attendu : distingu pour son talent de conciliateur dans la crise de la Sparation des Eglises et de lEtat (lhomme nest pas un jusquau-boutiste), il accde rapidement au ministre de lInstruction Publique et des Cultes, puis de la Justice. Le jeune homme prometteur est devenu un homme politique prometteur Serait-ce au prix de ses convictions de jeunesse et de son amiti pour Jaurs ? Larrive au pouvoir suppose gnralement des compromis doctrinaux, un esprit de nuance. On le lui reprochera souvent lextrme gauche et G. Unger sattache l rendre justice un personnage qualifi dopportuniste, en rappelant que son itinraire politique serait plutt celui dun notable rpublicain que dun calculateur. La dmonstration est assez convaincante et, tout en succombant une certaine sympathie pour son hros, lauteur sait distinguer les ambiguts dune trajectoire partie dextrme gauche pour aboutir un rpublicanisme de droite bon teint.

La silhouette politique de Briand est alors clbre : marchant dun pas faussement nonchalant, le visage barr dune forte moustache, vtu dun nglig tudi, lhomme de conversation sduit Est-ce ltiquette rvolutionnaire qui lui colle encore un peu la peau ? La carrire ministrielle le porte jusqu la prsidence du Conseil en 1909. Lhomme politique se meut en politicien ambitieux et habile, rou黅 et il en faut, de lhabilet, face aux grves de cheminots, aux menaces allemandes, aux vituprations des anciens compagnons de route, aux rglements de compte des allis dhier ou de demain (la figure obsdante de Clemenceau)... Cest une plonge, dans un monde disparu, le Landernau politique de la IIIe rpublique.

La guerre, et laprs guerre, rvlent le temprament de Briand : cest l, vritablement, que le personnage prend de lampleur pour acqurir une dimension nouvelle, historique, celle selon G. Unger dun visionnaire. Le motif est-il forc ? Encore une fois, lauteur entend bien sortir Briand de sa gangue didalisme candide et de pacifisme blant pour lui donner la stature dun homme dEtat europen. Pendant la guerre dj, o lombre porte de Clemenceau masque le volontarisme de Briand, son rle dans le ralliement roumain, sa volont dorganiser les allis (reconnue par Joffre) via des confrences, et de simposer. Laprs guerre surtout, avec ses crises et ses confrences, rvle un prsident du Conseil et un ministre des Affaires trangres pacifique et ferme, sensible lide dun quilibre europen et de relations internationales franches (avec lAllemagne comme avec lAngleterre et le Saint-sige notamment) : un wilsonien ferme pour ainsi dire ! La rencontre avec Stresemann fonde sa lgende, celle de la main tendue Genve et Thoiry et du trait de Locarno. Laffaire lui vaut le Nobel, pas la reconnaissance. Mal perue par lopinion publique, sa politique lui attire des reproches, on le trouve trop souple face lAllemagne. Sans sengager trop en ce domaine (mais il existe depuis peu une excellente somme sur le pacifisme due Y. Santamaria), lauteur montre les ambiguts et les impasses des pacifismes franais la lumire de contextes national et international en porte faux. Briand fut-il un idologue du pacifisme ? Un aptre certainement, dont il convenait de montrer les esprances, dautant moins naves quelles demeurent finalement actuelles.

Briand mritait une nouvelle biographie : aprs celle rcente de G. Oudin, cette nouvelle tude, russie, confre au personnage une actualit (celle du dbat actuel sur les rapports entre Etat et religion) et une dimension neuve. Le notable politique est redevenu un homme dEtat. Lexercice de relecture tait ncessaire. Certes, le ton est parfois assez original, alternant la causerie et les rfrences personnelles avec la prcision acadmique et lrudition. Cest un rcit plutt quune tude universitaire, mais louvrage se lit de fait agrablement et offre une nouvelle lumire une priode et des crises dont lhistoire avait parfois terni les couleurs.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 31/10/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Aristide Briand
       de Bernard Oudin
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd