L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 24 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Le briseur de certitude
Kenneth Pomeranz   La Force de l'empire - Révolution industrielle et écologie - Ou pourquoi l'Angleterre a fait mieux que la Chine
ERE - Chercheurs d'ère 2011 /  15 € - 98.25 ffr. / 157 pages
ISBN : 978-2-915453-57-7
FORMAT : 13,5cm x 20cm

Préface de Philippe Minard

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.

Imprimer

Jusqu’à présent, on constatait que la Révolution industrielle était anglaise et qu’elle ne pouvait être qu’anglaise. Tous les autres cas de développement étaient alors jugés à l’étalon anglais, modèle définitif de développement industriel sur lequel le monde allait s’aligner sous peine de déclassement.

Kenneth Pomeranz renouvelle profondément la vision de ce processus et de ces divergences en constatant qu’à la fin du XVIIIe siècle les régions les plus avancées de Chine et d’Angleterre se ressemblent étrangement. Or, si l’Angleterre a connu ensuite un développement foudroyant, la Chine a semblé condamnée à la stagnation jusqu’il y a peu de temps. Évacuant les hypothèses «civilisationnistes», racistes ou divines, Kenneth Pomeranz réfute toute fatalité à cette évolution différenciée. Si d’autres facteurs ont pu avoir leur rôle, deux atouts ont pour lui été déterminants au profit de l’Angleterre : du charbon abondant et peu cher ; un empire, réservoir de matières premières. Ce dont n’a pas disposé l’embouchure du Changjiang (Yangzi).

Ce faisant, Pomeranz rompt avec une abondante historiographie, aux problématiques bien évidemment évolutives, mais qui ignore largement les contraintes environnementales. Qu’intègre Kenneth Pomeranz dans son raisonnement ? L’évidence même. Les sociétés humaines vivent au sein d’un environnement et interagissent avec lui : elles sont contraintes ou favorisées par lui ; elles l’adaptent à leurs besoins ; elles le façonnent par leur culture. Avec le charbon, l’Angleterre dispose d’une énergie qui ne concurrence plus une agriculture de plus en plus spécialisée dans l’alimentaire, voire qui lui permet d’augmenter ses rendements. Le coton américain, associé à la machine à vapeur, est une seconde étape essentielle car lui aussi dégage l’agriculture d’une production concurrente de l’alimentaire, celle des fibres textiles désormais importées de l’empire. Exit la spirale malthusienne du manque de terre et des rendements décroissants. En Chine, c’est l’inverse qui se produit : forte pression démographique ; développement intensif en travail ; hausse des prix du coton et du riz ; chute des revenus de la proto-industrie ; déforestation. La force de l’Angleterre pour Kenneth Pomeranz est bien d’avoir réussi à «externaliser ses problèmes environnementaux».

Dans le droit fil d’une histoire environnementale de plus en plus légitime, même en France, Kenneth Pomeranz nous livre ainsi un essai réjouissant. Cette réflexion historique permet de s’interroger sur le présent : consommation en forte croissance des matières premières par une Chine en plein essor ; finitude de ces mêmes matières premières ; suspicion sur la pertinence et la durabilité du modèle de développement mondial...


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 31/08/2010 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd