L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Des images qui viennent de la marge
Mathieu Trachman   Le Travail pornographique - Enquête sur la production de fantasmes
La Découverte - Genre & sexualité 2013 /  22 € - 144.1 ffr. / 292 pages
ISBN : 978-2-7071-7544-1
FORMAT : 13,7 cm × 22,1 cm

L'auteur du compte rendu : Juriste, essayiste, docteur en sociologie, Frédéric Delorca a publié entre autres Éloge de la liberté sexuelle stoïcienne (Éditions du Cygne, 2010).
Imprimer

Quinze ans après les premiers travaux de Patrick Baudry sur la représentation pornographique, les études universitaires sur l\'univers du X se sont multipliées en France. Parmi elles, le sociologue Mathieu Trachman a eu l\'idée pertinente de s\'intéresser à ceux qui (acteurs, metteurs en scène, producteurs) en font ou tentent d\'en faire leur profession, et peuvent, de ce fait, se présenter comme des travailleurs du sexe, quoique sur un mode différent des prostitué(e)s.

L\'auteur fournit ici un travail analytique précieux sur la base d\'un travail de terrain très fouillé dans le milieu de la pornographie, dont il a suivi les acteurs sur des lieux de tournage. Rien ne manque à cette étude. La profondeur historique avec un examen intéressant de la manière dont s\'est constitué le genre X sous la houlette d\'une commission spécialement chargée de la classification : comment des fonctionnaires décident de ce qui est \"x\" et de ce qui ne l\'est pas, construisant ainsi pierre par pierre le ghetto dans lequel le genre sera enfermé. Le processus concret de fabrication des images : la manière dont la relation intime est professionnalisée, et la façon dont du sentiment privé se reconstitue à la faveur de l\'ambiance particulière des tournages.

Le livre propose d\'intéressantes remises en perspective de problématiques désormais très classiques comme par exemple l\'influence de l\'imagerie X sur les comportements des spectateurs. Il montre comment les pornographes, pour se dégager de toute responsabilité sociale dans les violences réelles constatées, enferment le fantasme dans une sphère idéelle : \"les pornographes contribuent, à la suite des psychanalystes dont le travail peut être décrit comme une prise en charge des fantasmes dans l\'analyse et un diagnostic de l\'origine des formations fantasmatique une stabilité et une existence\" (p.74). Il visite aussi à nouveau frais la question du rôle, passif ou actif, de la femme actrice, la possibilité pour elle de mobiliser des fantasmes personnels, mais aussi celle de l\'exploitation de l\'homme - avec la problématique de l\'érection décrite comme une technique (p.144).

On pourra lire notamment avec intérêt les démonstrations et les interrogations de Trachman, sur la question de la rémunération financière de la compétence spécifique que requiert le X (celle de mobiliser un désir intime dans une mise en scène publique), et celle de sa monétisation pour une reconversion dans d\'autres professions, dans un contexte où le genre reste dépourvu de statut et partiellement ghettoïsé (ce qui explique en partie le silence des actrices après leur reconversion professionnelle).

Certains partis pris constructivistes du livre peuvent laisser sceptique, comme par exemple l\'idée selon laquelle l\'hétérosexualité dans le X serait purement artéfactuelle (idée qui n\'est d\'ailleurs pas exempte de contradictions, comme lorsque l\'auteur peut successivement avancer le constat selon lequel la pornographie cible les fantasmes des hommes hétérosexuels, page 5, et sept pages plus loin mettre en doute la pertinence en tant que telle la catégorie d\'hétérosexualité). Néanmoins cette recherche est une contribution très fine et très utile à la compréhension du fonctionnement du genre pornographique, lequel détermine (et, du coup, fait apparaître comme historiquement très contingentes, car très liées aux effets de censure qui en localisent la fonction sociale) les représentations qu\'il propose et leur influence sur la société.


Frédéric Delorca
( Mis en ligne le 26/02/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Penser la pornographie
       de Ruwen Ogien
  • Le Cinéma pornographique
       de Julien Servois
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd