L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Urbi et Orbi
 Collectif   Libérale ou libérée ? La ville monde - Revue Mouvements, n°39/40
La Découverte 2005 /  16 € - 104.8 ffr. / 224 pages
ISBN : 2-7071-4616-1
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifié de Sciences Economiques et Sociales en région parisienne (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'André Gide.
Imprimer

Ce qui fait l\'événement est aussi une question d\'échelle. Ce qui défraye la chronique un temps peut lentement disparaître pour laisser peu à peu la place à des phénomènes plus discrets mais plus profonds. La discussion est désormais classique entre la visibilité des événements et la profondeur de certains phénomènes. La revue Mouvements propose d\'ouvrir un dossier sur la ville par une \"nouvelle\" d\'une très grande ampleur : l\'année 2005 est celle qui voit, à l\'échelle mondiale, la population urbaine dépasser la population rurale. Nous vivons dans un monde urbanisé. Evidemment la date de ce basculement n\'est pas très sûre. Les difficultés de recensement dans de très nombreux pays – certaines villes du tiers monde ne connaissent leur population qu\'à quelques centaines de milliers de personnes près - imposent quelque prudence. Mais l\'événement lui est certain.

Toutefois, il ne suffit pas de repérer l\'événement, encore faut-il le qualifier. Est-ce là la poursuite d\'un mouvement pluri-séculier, un simple changement d\'échelle, ou assiste-t-on à des transformations importantes dans la nature du phénomène. Le présent numéro de la revue Mouvements privilégie trois orientations pour décripter le mouvement urbain contemporain.

D\'une part, certains auteurs posent la question du lien entre les évolutions du monde urbain et celles du capitalisme contemporain. Le point important est le découplage observé entre urbanisation et industrialisation. C\'est là sans doute que se situe la part la plus originale dans le développement actuel du monde urbain. Cela marque aussi une rupture avec une partie de la littérature classique sur les villes. D\'autre part, se pose la question de la présence humaine, des modes de ségrégations plus ou moins volontaires comme des modes d\'investigation des espaces urbains artistiques ou commerciaux. La ville est depuis fort longtemps occupée par la publicité ou l\'art, mais aussi et plus récemment habitée par la question du terrorisme. Les peurs urbaines se transforment qui viennent affecter les modes de sociabilité comme les modes de régulation ou de surveillance.
Enfin, une place importante est faite aux enjeux politiques du monde des villes. La question de la démocratie participative ou de la démocratie de proximité est largement abordée. L\'alter mondialisme, la sensibilité aux problèmes écologiques ou encore la volonté de créer de nouvelles formes de participation politique sont autant d\'éléments qui émergent et, pour une part, vivent dans ces espaces urbains.

A partir d\'un rapport inquiétant des Nations Unies, Mike Davis souligne les tensions les plus graves et les dangers de la formation d\'un \"prolétariat informel\" occupant des bidonvilles qui ne cessent de se développer (même si les campagnes, à l\'échelle de la planète, continuent d\'accueillir la majorité des pauvres). Sur le plan politique cet auteur se montre très dubitatif par rapport à la thèse de Toni Negri et Michael Hardt qui, eux, parient sur l\'émergence d\'un nouveau sujet historique qu\'ils nomment \"multitude\". Un article de Shekhar Krishnan, à propos des évolutions des vingt dernières années de la ville de Mumbai tente de relativiser les discours les plus simplistes qui tiennent pour responsable de tous les maux la \"mondialisation\". Les dynamiques ségrégatives ne se réduisent pas, selon cet auteur, à la financiarisation ou globalisation du monde. L\'ensemble du numéro qui entend s\'inscrire dans cette approche prudente fait toutefois place à des évocations plus \"radicales\" ou personnelles, à l\'image de l\'article de Patricia Osganian à propos du roman de Don DeLillo, Cosmopolis.


Guy Dreux
( Mis en ligne le 17/09/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Ville franchisée
       de David Mangin
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd