L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Jamais un recrutement n'abolira le hasard…
Christine Musselin   Le Marché des universitaires - France, Allemagne, Etats-Unis
Presses de Sciences Po - Gouvernances 2005 /  23 € - 150.65 ffr. / 325 pages
ISBN : 2-7246-0960-3
FORMAT : 14,0cm x 21,0cm

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifié de Sciences Economiques et Sociales en région parisienne (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'André Gide.
Imprimer

Comment sont recrutés les enseignants chercheurs dans les universités françaises, allemandes et américaines ? Quelles sont les procédures d\'embauche ? Comment se fixe le prix et le statut d\'un chercheur ? Qui est à l\'origine de l\'offre de postes ?...

Ces questions présentent une triple actualité. D\'une part, l\'année 2003 a connu un mouvement de protestation sans précédent en France ; des chercheurs ont manifesté en raison de la faiblesse des financements et des recrutements et menacé de démissionner de leurs tâches administratives. D\'autre part, dans le cadre du processus de Bologne, la Commission européenne est de plus en plus engagée dans des efforts d\'harmonisation des procédures de sélection et de recrutement des universitaires (ainsi, en mars 2005, la Commission a adopté une recommandation sur \"La charte européenne du chercheur et un code de conduite pour le recrutement des chercheurs\"). Enfin, comme beaucoup d\'autres secteurs d\'activité, le monde universitaire connaît une pyramide des âges qui permet de prévoir un renouvellement important du personnel dans les dix prochaines années.

Les enjeux de ces questions sont redoublés par l\'actuelle pénurie de postes d\'enseignant chercheur qui résulte d\'une offre dramatiquement faible et d\'une demande de plus en plus pléthorique. Une pénurie d\'autant plus choquante ou paradoxale que les analyses de la croissance insistent de plus en plus sur l\'importance stratégique de la formation et de la recherche dans les performances économiques des pays. Au regard de ce contexte, l\'intérêt d\'une telle étude n\'a pas besoin d\'être trop soulignée. Le choix de l\'auteur, sociologue, est de s\'inscrire dans un courant d\'analyse particulier de l\'économie : l\'économie de la qualité. Sur certains marchés, en effet, la décision d\'achat (ici d\'embauche) ne se fonde pas sur le prix du bien mais sur l\'évaluation de sa qualité. L\'auteur tente donc d\'analyser les procédures à travers lesquelles un filtrage des candidatures et une évaluation de leurs qualités respectives permet de les ordonner, et pour finir de décider un recrutement.

Sans entrer dans les détails de sa démonstration, qui renvoie à de nombreux modèles analytiques, on peut être un peu étonné par les résultats obtenus mais surtout par la méthode. En effet, Christine Musselin signale que les recrutements sont globalement rationnels et que, sans être totalement prévisibles, ils ne sont pas non plus totalement aléatoires. Autrement dit, si le processus de prise de décision est certain, le résultat, lui, est imprévisible : \"les résultats sont imprévisibles, mais la sélection des dossiers n\'obéit pas à des mécanismes aléatoires.\" D\'où la comparaison avec la loi des grands nombres, qui affirme que si toutes les faces d\'un dé ont les mêmes chances d\'apparaître au cours d\'une série, le résultat du prochain lancement est imprévisible (sauf bien sûr avec une probabilité d\'une chance sur six). On peut donc prévoir comment sera examiné un dossier de candidature sans pour autant pouvoir prédire ses chances de succès.

L\'attention étant portée uniquement sur les procédures de sélection – abordées essentiellement à travers des déclarations des acteurs eux-mêmes (c\'est-à-dire à travers des entretiens avec les membres de commissions de spécialistes) - en ignorant toute confrontation avec les résultats réels de ces décisions, l\'auteur conclut, presque par construction, à une certaine rationalité des choix. Une telle méthode d\'analyse permet ainsi d\'écarter des réalités aussi massives que les inégalités de recrutement par sexe (pour ne prendre évidemment que cet exemple). Par ailleurs, on peut s\'étonner que, dans une perspective d\'analyse économique et puisque l\'objet est appréhendé comme un \"marché des universitaires\", rien ne soit dit (ou quasiment) sur le fait que dans un contexte de pénurie de postes, mécaniquement, les enchères montent et que les critères de recrutement deviennent de plus en plus serrés. Il en va ainsi dans une des deux disciplines étudiées (les mathématiques et l\'histoire) où l\'agrégation est devenue un élément quasi indispensable pour toute candidature. Aussi, la volonté de réintroduire de la rationalité est quasi permanente. Les avantages des candidats locaux, par exemple, sont expliqués en effet non pas à travers de possibles stratégies de constitution de laboratoires homogènes, de stratégies de pouvoir ou plus trivialement par népotisme, mais comme un élément qui limite l\'incertitude sur l\'avenir (le futur universitaire devant présenter aussi des qualités de bon collègue).

Il apparaît donc que la polarisation sur les procédures suivies, à partir de déclarations et sans confrontation avec les résultats réels de ces recrutements, laisse la question largement indéterminée : des critères de choix multiples et différemment pondérés \"expliquent\" ce mélange de prévisibilité et d\'imprévisibilité des \"jugements ni scientifiques ni aléatoires\". Entre son approche méthodologiquement contestable et la prudence de ses résultats, l\'ouvrage laisse donc le lecteur sur sa faim.


Guy Dreux
( Mis en ligne le 23/12/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd