L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Positive attitude
Karim Amellal   Discriminez-moi ! - Enquête sur nos inégalités
Flammarion 2005 /  20 € - 131 ffr. / 387 pages
ISBN : 2-08-068765-4
FORMAT : 15,5cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu : Mathieu Zagrodzki est diplômé en droit de l’Université Paris II et de Sciences Po Paris. Il prépare une thèse sur les politiques de sécurité, axée notamment autour de la question des relations entre police et minorités, à Paris, Los Angeles et Varsovie, au sein du Pôle Action Publique du Centre de Recherches Politiques de Sciences Po (CEVIPOF).
Imprimer

Le lecteur blasé dira que Discriminez-moi ! constitue une énième tentative d’expliquer le mal des banlieues françaises au lendemain des émeutes de l’automne 2005. En réalité, cet essai se démarque par la personnalité de son auteur, ainsi que les solutions qu’il prône. Ni homme politique surfant sur un thème à la mode, ni responsable associatif en quête de visibilité médiatique, Karim Amellal est un Franco-algérien de 27 ans dont le parcours sinueux l’a mené de l’Algérie à Sciences Po en passant par une cité du Val d’Oise. Son livre se veut donc un témoignage personnel, un «cri du cœur» (comme en atteste la quantité record de points d’exclamation diraient les mauvaises langues…) face aux injustices qui caractérisent la France d’aujourd’hui.

Le constat fait par l’auteur est implacable : la République n’arrive pas à s’adapter au multiculturalisme de la société française. Loin du principe d’égalité qui en est l’un des piliers, elle est en réalité une machine à exclure. Entre non accès aux plus hautes responsabilités politiques et administratives, échec scolaire, discriminations à l’embauche, absence de représentation à la télévision, islamophobie ambiante ou encore présentation déformée des banlieues dans les médias, le quotidien des «minorités visibles» est loin d’être idyllique au pays des droits de l’Homme. Pour Karim Amellal, il faut rénover en profondeur la façon d’aborder la diversité culturelle, ce qui demande un volontarisme politique qui a jusqu’ici fait cruellement défaut à nos gouvernants, quelle que soit leur coloration politique.

Comment cela se traduit-il concrètement ? Tout d’abord par une prise en compte statistique du phénomène. L’universalisme républicain interdit en effet de recenser la population par catégories raciales ou ethniques. Dès lors, comment lutter contre le problème des discriminations si l’on n’en connaît pas l’ampleur ? La France doit donc oublier la figure du citoyen désincarné et s’intéresser à l’individu concret, celui qui a une identité, des origines, une religion, une couleur de peau. Une fois ce diagnostic effectué, il faut administrer la thérapie. Et celle proposée par Karim Amellal est une thérapie de choc : il s’agit de la discrimination positive. En effet, l’invocation à tout bout de champ par nos hommes politiques et nos intellectuels de principes abstraits comme l’égalité entre les citoyens n’a pas endigué la montée des injustices dans notre pays. De même, la création d’observatoires, commissions et autres hautes autorités dénuées de véritables pouvoirs d’action s’est le plus souvent apparentée à un simple affichage politique sans conséquences sur le réel. Il convient par conséquent, même si cela revient à mettre entre parenthèses les sacro-saintes «valeurs républicaines», d’expérimenter des mesures énergiques, à l’instar de ce qui a été fait avec succès aux Etats-Unis : quotas, concours différenciés pour accéder aux grandes écoles, sanction des entreprises ne respectant pas le principe de diversité. C’est ainsi que l’on rétablira une égalité des chances qui n’existe plus que sur le papier et qui permettra aux jeunes talents issus de l’immigration de se faire une place dans la société française.

Discriminez-moi ! a un mérite incontestable : susciter le débat autour d’un thème, la discrimination positive, qui a trop souvent tendance à générer des réactions hystériques, alors que, comme le souligne à plusieurs reprises l’auteur, il mériterait d’être discuté de manière sereine. Très richement documenté, solidement argumenté, bien que le ton quelque peu enflammé nuise parfois à la rigueur du propos, l’ouvrage propose des solutions concrètes, bousculant au passage pas mal de tabous, quitte à froisser les défenseurs les plus acharnés du «modèle d’intégration à la française». De même, le point de vue d’insider de l’auteur donne un éclairage intéressant sur le problème des banlieues, à la réserve près que l’on perçoit ici et là une certaine forme d’angélisme (notamment quand il minimise l’antisémitisme, la haine de la France et le «racisme anti-Blancs» caractérisant une partie des jeunes issus de l’immigration) et un discours de victime un peu trop systématique.

Enfin, l’idée générale défendue par le livre, selon laquelle les «minorités visibles» ont besoin de symboles positifs allant au-delà du sport et du divertissement pour donner l’exemple aux plus jeunes peut, malgré quelques contradictions (comme le fait de réclamer plus de personnes issues de l’immigration en politique pour qu’elles servent de symboles et se plaindre en même temps de leur instrumentalisation quand elles accèdent à des postes ministériels), difficilement être contestée. Reste néanmoins une question fondamentale : n’est-il pas utopique de prôner l’application des recettes du multiculturalisme américain en France, tant ce modèle fait peur de ce côté-ci de l’Atlantique ?


Mathieu Zagrodzki
( Mis en ligne le 24/02/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Pays de malheur !
       de Stéphane Beaud , Younes Amrani
  • La Nouvelle Islamophobie
       de Vincent Geisser
  • La Société française face au racisme
       de Claude Liauzu
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd