L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 22 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Staline, François-Joseph et quelques autres
François Fejtö   Maurizo Serra   Le passager du siècle
Hachette 1999 /  22.9 € - 150 ffr. / 373 pages
ISBN : 2-01-235383-5
Imprimer

Ni mémoires, ni bilan historique, ce livre échappe au genre un peu étriqué des entretiens grâce à la qualité du dialogue qui s\'instaure entre les deux auteurs. Le journaliste et historien François Fejtö y évoque les étapes de sa vie en même temps que les événements de l\'histoire européenne dont il fut l\'analyste ou le témoin. Loin d\'être un interlocuteur passif, Maurizio Serra apporte, en contrepoint aux propos de M. Fejtö, son expérience de diplomate et sa connaissance de l\'Italie fasciste et de la France de Vichy.

Le parcours commence peu avant 1914. Né hongrois, d\'une famille juive convertie au catholicisme, M. Fejtö nous offre le point de vue des vaincus sur le premier conflit mondial. Fils du vieil Empire habsbourgeois, il en a toujours chéri le souvenir, jusqu\'à lui consacrer en 1988 son Requiem pour un empire défunt. Dans cet ouvrage controversé, il défendait la thèse de la viabilité de la monarchie austro-hongroise. Pour lui, l\'Autriche-Hongrie ne s\'est pas dissoute d\'elle-même, elle a été détruite par l\'intransigeance des Alliés vainqueurs.

Ce livre n\'occupe cependant qu\'une place annexe dans l\'oeuvre de François Fejtö. Auteur d\'une Histoire des démocraties populaires, M. Fejtö aura consacré l\'essentiel de sa carrière journalistique et littéraire à l\'étude des régimes communistes est-européens, dont il aura eu la chance d\'observer la naissance, les progrès, le déclin et la chute. Auteur du parallèle entre marxisme et orthodoxie, il a montré combien l\'organisation de l\'Internationale communiste l\'apparentait à une église universelle. S\'inscrivant en faux contre la théorie marxiste, Fejtö met aussi en évidence le rôle capital d\'individus exceptionnels - un Lénine, un Staline - dans les évolutions historiques.

L\'évocation des années trente et de la seconde guerre mondiale conduit François Fejtö et Maurizio Serra à réfléchir à la question si brûlante des parentés et des dissemblances entre fascisme et communisme. M. Serra rappelle notamment la dimension révolutionnaire du fascisme italien, que ne partagent pas ses pâles copies centre-européennes. En des temps où la fin de l\'Union soviétique semble avoir rejeté l\'ère communiste dans une lointaine Antiquité, il est bon de rappeler ce que fut cette chape de plomb jetée sur la moitié de l\'Europe, ainsi que les errements d\'une si grande partie de l\'intelligentsia française. Il n\'est pas de meilleur moyen pour combattre la propension française à l\'amnésie des épisodes gênants ou désagréables.

Pour le lecteur français, ces réflexions ont d\'autant plus d\'intérêt qu\'elles procèdent d\'un Italien et d\'un Français né Hongrois. Leur regard sur la France et sur son histoire, plein de sympathie, n\'en est pas moins marqué d\'une distance dont nous ne sommes pas coutumiers. On en saura d\'autant plus gré à M. Fejtö du bel hommage qu\'au détour d\'une phrase il rend à sa seconde patrie : \"La France est un pays où l\'enracinement ne pose guère de problèmes, quand on y a des enfants, des petits-enfants, une maison, un jardin. Un jour, on s\'aperçoit qu\'on a rêvé en français\".

On ne peut refermer l\'ouvrage de M. Fejtö sans penser au roman de Joseph Roth, La Marche de Radetzky. Le personnage principal, le baron von Trotta, est gouverneur d\'une petite ville de l\'Empire des Habsbourg. Fidèle serviteur de la dynastie, il prend tant à coeur de représenter la Monarchie et d\'en incarner les vertus qu\'il en vient à devenir une copie presque exacte de François-Joseph. Quand le vieil empereur s\'éteint, le gouverneur suit ses funérailles et meurt peu après. Dans le roman de Roth, la famille des Trotta ne peut survivre à l\'empire qui l\'a élevée : caractère tourmenté, le fils du gouverneur succombe sur le front italien. Nostalgique des charmes de l\'ancienne Autriche-Hongrie, M. Fejtö est un autre Trotta, qui aurait surmonté, à la différence des héros du roman, le regret du pays perdu. Né dans l\'Europe des rois, il a traversé l\'Europe des nations et les orages du siècle, pour voir, au terme du voyage, la naissance d\'une Europe nouvelle.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 10/08/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd