L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 25 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Pas d’écarts au ''pays du milieu''
Roland Barthes   Carnets du voyage en Chine
Christian Bourgois 2009 /  23 € - 150.65 ffr. / 245 pages
ISBN : 978-2-267-02019-9
FORMAT : 12cm x 20cm

Voir aussi :

- Alain Robbe-Grillet, Pourquoi j'aime Barthes , Christian Bourgois, Février 2008, 74p., 8 €, ISBN : 978-2-267-02023-6

L’auteur du compte rendu : Arnaud Genon est docteur en littérature française (PhD), membre du Groupe «Autofiction» ITEM (CNRS-ENS) et auteur, chez l’Harmattan, de Hervé Guibert. Vers une esthétique postmoderne (2007). Il a cofondé un site de ressources consacré à Hervé Guibert (http://herveguibert.net) et un site dédié à l’écriture autofictionnelle (http://autofiction.org).

Imprimer

Après la récente découverte du magnifique Journal de deuil de Roland Barthes (aux éditions du Seuil), on attendait avec autant d’enthousiasme ses Carnets du voyage en Chine qui, eux aussi, étaient jusque-là restés inédits. Les éditions Bourgois, associées à l’IMEC, les publient au cœur d’une riche actualité autour du célèbre auteur des Mythologies, disparu il y 29 ans.

A l’origine de ces Carnets se trouve une invitation officielle pour un voyage en Chine, du 11 avril au 4 mai 1974, voyage «organisé et encadré» auquel Roland Barthes participa en compagnie de François Wahl (son éditeur d’alors) et d’une délégation du groupe Tel Quel composée de Philippe Sollers, Julia Kristeva et Marcelin Pleynet. Dès le départ, comme le note Anne Herschberg dans sa présentation, «Roland Barthes pense à rapporter un texte de Chine». Mais de ces notes ne naîtront finalement qu’un exposé sur la Chine à l’École Pratique des Hautes Études et un article du Monde intitulé «Alors, la Chine ?». Fallait-il alors publier comme texte ce qui pourrait être considéré comme un simple avant-texte ?

Il est vrai que ces notes, méditations et réflexions traduisent l’ennui que ressent très rapidement le critique à l’écoute des discours qui ponctuent chacune des visites dans les écoles, les hôpitaux et autres usines, chaque exposé étant en fait un «tissu de stéréotypes», de topoï, de «briques» ainsi qu’il les nomme. Alors, l’intérêt ne réside pas dans le décryptage de ce qu’il voit ou entend – ainsi remet-il à plus tard «une étude de la rhétorique de ces séances» – mais au contraire dans la résistance de la Chine à ses outils d’interprétation. Dès le début, lucide, Roland Barthes remarque d’ailleurs : «Je sens que je ne pourrai les éclairer en rien – mais seulement nous éclairer à partir d’eux. Donc, ce qui est à écrire, ce n’est pas Alors, la Chine ? mais Alors la France ?».

La Chine paraît être sans prise sur Barthes, il n’y trouve nul «punctum», notion qu’il définira ainsi en 1980 dans La Chambre claire : «petit trou, petite tache, petite coupure – et aussi coup de dés. Le punctum d’une photo, c’est ce hasard qui, en elle, me point (mais aussi me meurtrit, me poigne)». En Chine, pas de place pour le hasard, pour la faille : il se confronte aux blocs, aux briques du «réalisme soviétique». «Leur seule œuvre d’art», la calligraphie, est pour lui l’unique source de beauté.

Ces Carnets restent un formidable document sur la manière dont procède Barthes et aussi sur l’échec de cette tentative d’approche d’un monde qu’il décrit comme fade et plat. Si le critique pense à un moment que ses notes «attesteront sans doute, la faillite, en ce pays, de [s]on écriture (par comparaison avec le Japon)», il se trompe. Elles révèlent paradoxalement que Barthes, souvent réduit au critique structuraliste et au sémiologue, est avant tout un auteur de la saveur, de l’écart, de la trace. Et il n’aura rien trouvé de cela en ce pays dont le nom signifie étymologiquement – est-ce un hasard ? – «le pays du milieu».

Hommages

Au cœur de cette actualité barthésienne, on lira aussi avec plaisir le recueil de quatre textes qu’Alain Robbe-Grillet consacra à Roland Barthes et qu’Olivier Corpet a réunis et présentés. Ces textes, tour à tour issus d’une intervention au colloque de Cerisy-la-Salle de juin 1977, d’un article dans Le Nouvel Observateur en 1981, d’un catalogue de l’exposition, en 1995, de dessins de Barthes à Rio de Janeiro et encore d’une commande pour France Culture en 1980, traduisent, chacun à leur manière, la profonde estime et l\'amitié qui lièrent le Pape du Nouveau Roman à l’essayiste depuis 1953.

Ces textes ont en commun d’évoquer Roland Barthes comme romancier, comme écrivain plus que comme écrivant. Ainsi que le remarque Olivier Corpet, si Robbe-Grillet évoque Barthes en le considérant de cette manière, c’est qu’il cherche à lever «cette hypothèque interprétative devenue à ses yeux si pesante et déformante au fil des années». Car Barthes, en interprétant les premiers textes de Robbe-Grillet, avait enfermé son œuvre «dans une problématique et une rhétorique structuralistes trop univoques», problématique de laquelle voulut sortir l’auteur des Gommes en estimant, à la fin des années 70, qu’il n’avait en fait toujours parlé que de lui dans ses romans.

Mais de ces pages, on retiendra surtout, et finalement, le véritable hommage, sincère et juste d’un romancier pour un écrivain qui, tous deux, auront marqué la littérature de la deuxième moitié du XXe siècle.


Arnaud Genon
( Mis en ligne le 17/03/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Journal de deuil
       de Roland Barthes
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd