L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 24 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

«Heureux comme un dieu en France»
Lion Feuchtwanger   Le Diable en France
Le Livre de Poche 2012 /  6,60 € - 43.23 ffr. / 351 pages
ISBN : 978-2-253-16180-6
FORMAT : 11,0 cm × 17,6 cm

Première publication française en février 2010 (Belfond)

Traduction de Jean-Claude Capèle

Préface d'Alexandre Adler

Imprimer

Ce livre autobiographique dévoile une page de l’histoire de France peu connue et oubliée avec empressement, celle des camps «d’internement administratif» mis en place en 1938 par la Troisième République pour les Républicains espagnols puis développés à nouveau par le Maréchal Pétain pour les ressortissants allemands et d’Europe centrale.

Lion Feuchtwanger, déchu de la nationalité allemande par Hitler pour avoir dénoncé le nazisme, avait choisi la France pour patrie d’exil et a coulé en Provence sept années sans histoire jusqu’à la décision de autorités françaises d’interner les hommes et les femmes de 17 à 55 ans dans des camps qui regroupaient environ 2000 personnes.

L’expression allemande «heureux comme un dieu en France», preuve de la qualité de vie qu’appréciaient nos voisins germaniques, s’est transformée en enfer en France. L\'enfer des camps, mais aussi de ce que Feuchtwanger appelle le «je m’en foutisme» français, cette désinvolture, cette débrouillardise égoïste des autorités, contrebalancées heureusement par la gentillesse et l’efficacité de particuliers. Toute l’angoisse du séjour dans ce camps des Milles réside dans l’interrogation suivante : va-t-on nous livrer aux nazis ? Peut-on faire confiance aux autorités qui nous promettent l’étranger ? Ne vaut-il pas mieux s’évader ?

Le récit de la vie dans le camp est réaliste et même si les maltraitances n’existent pas, le quotidien est dur. Avec son style simple et précis, l’écrivain relate tout, dans ses moindres détails, sans charger le trait ; à aucun moment on ne tombe dans le pathos ; il s’efforce même de présenter le bon côté des choses et des gens. Sa philosophie de la vie lui dictant de tirer le meilleur parti des circonstances, il la met en pratique et si, parfois, le découragement le gagne, il s’en excuse. C’est un vrai témoignage d’humaniste et de penseur ; au fil des pages, il nous fait part de toutes sortes de réflexions sur lui-même, sur l’administration, sur l’entraide, sur les personnalités qui se découvrent dans l’adversité, et s’il garde au cœur de l’amertume envers ce pays qui n’a pas tenu ses promesses, le livre n’est pas un règlement de compte. L’aide qu’il a pu recevoir en différents moments reste ce dont il se souviendra...


Dany Venayre
( Mis en ligne le 06/11/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Juif Süss
       de Lion Feuchtwanger
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd