L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 21 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Un grand monsieur
Arthur Kriegel   La Vie est un cadeau - Une traversée du XXe siècle
Les Editions de Paris - Paroles singulières 2012 /  18 € - 117.9 ffr. / 198 pages
ISBN : 978-2-84621-159-8
FORMAT : 15cm x 23cm
Imprimer

Un beau cadeau en effet qu’avec sa générosité, son humour et sa discrétion habituelles, ce «grand Monsieur», comme le nomme son gendre Charles Enderlin, nous a offert juste avant de partir le 15 octobre 2011, en témoignage de quatre vingt huit ans de vie passionnante jusqu’à sa dernière heure. En mars 2010, Arthur Kriegel mettait en ligne sur Parutions.com son commentaire de l’ouvrage de son ami Pascal Cauchy L’Affaire de Bruay-en Artois et peu avant, en janvier, il introduisait le colloque de la Fondation Singer Polignac par un exposé sur «L’effondrement du système communiste mondial» très inspiré des travaux de son épouse Annie Kriegel (prononcé Kri-é-gel) décédée, elle, en 1995.

D’une écriture alerte et condensée, menée parfois à bâtons rompus comme une conversation familière toujours adressée au lecteur, Arthur Kriegel retrace ici quelques repères marquants de sa traversée peu linéaire du vingtième siècle à travers les principaux évènements vécus, les nombreuses personnalités célèbres côtoyées et le rôle essentiel de ses proches dont celui de ses trois frères ainés, protecteurs et brillants, tôt engagés dans la vie de la Nation. Les pages consacrées à sa propre implication au sein de la Résistance puis du Parti Communiste, tout en menant ses études médicales, comptent parmi les plus attachantes. Attachantes aussi sont la sincérité et la transparence avec lesquelles l’auteur confie les tournants politiques et scientifiques de sa trajectoire.

Compte tenu de sa longévité, des tournants il en a connu plusieurs. Arthur, à l’instar d’Annie, a rompu tout lien avec les instances dirigeantes du Parti en 1956 après le rapport Khrouchtchev et l’écrasement de la révolution hongroise. Cette rupture devait s’accompagner d’un revirement idéologique global à l’encontre de tous les totalitarismes sur lequel Annie a bâti son œuvre d’historienne. Après avoir dirigé la publication de plusieurs revues communistes dont Clarté et La Nouvelle Critique, Arthur et Annie rejoignent Contrepoint, fondé en 1970 par Patrick Devedjian et Georges Liébert puis les options du Figaro où Annie devient éditorialiste dans le sillage de Raymond Aron. Cette conversion des époux Kriegel, leur position vis-à-vis de la guerre d’Algérie et leur soutien à la cause sioniste, entre autres à propos de Sabra et Chatila et de Jérusalem-Est, leur ont valu bien des critiques et de nombreuses inimitiés.

Mais avant tout médecin rhumatologue, docteur ès sciences et humaniste, plus tard préoccupé par son identité juive, Arthur Kriegel a eu la chance au cours de sa longue expérience de bénéficier aussi des révolutions heureuses du vingtième siècle survenues dans la sphère médicale et de mesurer leurs retombées par ailleurs. Trente cinq ans de consultation à la «policlinique des Métallurgistes» lui ont permis de réfléchir notamment à la dimension sociale et politique du statut des femmes grâce à la méthode d’«l’accouchement sans douleur» importée d’URSS et aussi à la complexité du lien psyché-soma grâce aux contributions de l’héritage psychanalytique. Si toutes ces innovations ont bouleversé l’approche instrumentale, elles ont aussi, nous dit l’auteur, induit de nouveaux paradigmes qu’il a sans cesse réajustés au plan éthique et religieux, en regard des évènements passés et actuels.

Outre son aspect didactique, c’est bien dans cette particulière mobilité des modes de pensée et ses paradoxes si caractéristiques de l’intelligence humaine que réside l’intérêt majeur de ce vaste survol de l’Histoire : où l’on voit l’amour envers les idéaux initiaux, douloureusement perdu, se muer en exécration rationalisée alors qu’à l’orée du grand âge, en dépit des pertes successives d’êtres chers, se profilent les secrets du bonheur.

Un message stimulant, quels que soient les convictions et l’âge du lecteur.


Monika Boekholt
( Mis en ligne le 14/02/2012 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd