L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Dire l’indicible ?
Jesse Glenn Gray   Au combat - Réflexions sur les hommes à la guerre
Tallandier 2012 /  21.20 € - 138.86 ffr. / 304 pages
ISBN : 978-2-84734-680-0
FORMAT : 14,5cm x 21,5cm

Simon Duran (Traducteur)
Bruno Cabanes (Préfacier)
Hannah Arendt (Préfacier)

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris X – Nanterre et à l’IEP de Paris.

Imprimer

Sur l’expérience de guerre, on a déjà lu, et beaucoup : journaux, souvenirs, témoignages, récits, analyses universitaires, correspondances, bandes dessinées, etc… Certains auteurs se sont même fait une spécialité de débusquer le faussaire au sein d’une production pléthorique – l’étude de Jean Norton Cru sur les récits de la Grande Guerre, et les nombreux débats qui surgissent encore autour de son œuvre, l\'attestent. Le témoignage est donc à la fois une manière d’en finir avec un traumatisme, comme pour un Erich Maria Remarque, une auto-analyse et un moyen de se souvenir, d’entretenir une mémoire… Beaucoup d’enjeux donc, au point que parfois, on puisse avoir l’impression d’une inflation mémorielle un peu épuisante et d’un débat qui tourne à vide entre historiens.

Et puis il y a Jesse Glenn Gray et ses «Réflexions sur les hommes à la guerre». D’emblée, on se dit qu’il s’agit d’un énième journal de guerre – la seconde guerre mondiale – qui a certes sa valeur documentaire, mais qui ne raconte une fois de plus que le quotidien d’un soldat. Certes, certains auteurs, à commencer par Paul Fussell (A la guerre, Seuil), ont su tirer de leur expérience la matière à une réflexion importante, en ce qu’elle entend synthétiser, généraliser une expérience, mais qu’en est-il de Gray ? Au fil de la lecture, on découvre que Jesse Glenn Gray – qui fit par la suite une carrière universitaire de philosophe, spécialiste de philosophie allemande et notamment d’Heidegger – entreprend dans cet ouvrage une véritable analyse, sans fards, de l’homo furens, une analyse quasi révolutionnaire.

L’ouvrage se présente, de manière sobre, comme une relecture, à tête reposée, de ses carnets et de sa correspondance de guerre. Mais dès le chapitre II, le lecteur comprend l’originalité du texte : décrivant les «charmes secrets de la guerre» (p.72), Gray développe ce qu’il appelle «la jouissance de voir, la jouissance de la fraternité, la jouissance de la destruction». C’est cette dernière confession qui est la plus troublante, en ce que, à rebours du soldat pacifiste, Gray dit l’appétit de destruction qui anime parfois le soldat, ramenant l’homme à son stade de loup pour l’homme, loin du discours policé de nombreux vétérans. Et si l’appétit de fraternité est déjà connu (la camaraderie de front, la notion de groupe primaire et ses conséquences tactiques, vues par un Omer Bartov notamment), si la «luxure du regard» évoquée par Gray ramène à une interrogation – elle aussi pratiquée – sur le spectacle de la guerre, ces trois «jouissances» accolées explorent un quotidien et des pulsions plus complexes qu’il n’y paraît. Un texte qui dépasse largement le cadre de la Deuxième guerre mondiale, et même de la guerre en général, et trouve des échos dans tout rapport à la violence politique… Un texte donc très actuel, hélas.

A lire Gray, on songe inévitablement à un autre vétéran, mais de la Grande Guerre, un immense écrivain qui n’a pas caché son goût pour la guerre et son théâtre : Ernst Junger… Mais au lyrisme d’un Junger, Gray répond par l’analyse, froide, dépassionnée, servie par un sens de la formule redoutable. Un talent qui s’applique à toutes les expériences du soldat, analysées, classées, disséquées : l’amour, l’ennemi, la mort, le traumatisme. Qu’on le saisisse dans les diverses déclinaisons du sentiment amoureux, ou dans la froide construction de l’adversaire (qu’il faut bien haïr si l’on veut bien le tuer), qu’on le confronte à l’expérience de la mort donnée - et son corollaire, la culpabilité – ou à l’angoisse de la mort subie, à moins qu’un fatalisme absolu ne dissolve la peur, le soldat Gray philosophe, analyse, classe et, imperturbablement, dresse le tableau d’une humanité qui donne raison à Hobbes, à la «guerre de tous contre tous» plutôt qu’aux irénistes. L’exercice de distanciation entre Gray philosophe et Gray soldat s’avère d’autant plus salutaire que l’auteur sait trouver les mots pour exprimer le côté lyrique de l’expérience de guerre, et il y a parfois dans son témoignage plus de repentance que de rejet d’une expérience.

L’ouvrage, préfacé par Hannah Arendt, est de ceux qui ne se laissent pas facilement oublier, en ce qu’il plonge au cœur du combat et qu’il en éclaire les racines dans le cœur de l’homme. Au rythme de quelques descriptions saisissantes, et anecdotes surréalistes (tel cet ermite italien, croisé par hasard, qui ignore jusqu’à l’existence de la guerre), Gray traverse les batailles, rencontre des gens de tous bords, et se décrit, en soldat. L’effet de distanciation est extrêmement efficace, et donne au texte une densité que peu de récit atteignent. Un vrai grand livre sur l’expérience du combat.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 03/04/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • A la guerre
       de Paul Fussell
  • L'Armée d'Hitler
       de Omer Bartov
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd