L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 
Dossier : Paroles de poilus
Les Poilus
Lettres d'un fils 1914-1918
L'Occupation allemande de Noyon. 1914-1917
Carnets d'un poilu girondin
Chronique de la Grande Guerre à Riquewihr
Un évêque aux armées en 1916-1918
La Guerre de mon père
Mémoire de papier
Frères de tranchées
Ultimes sentinelles
Les Années sanglantes 1914-1918
La Peur
Ecrit du front
Ceux de 14
Journal d’un poilu
Mon Papa en guerre
Croquis et dessins de combattants. Des hommes dans la guerre
Ennemis fraternels 1914-1915
La Guerre censurée
Si je reviens comme je l'espère
14-18, le cri d'une génération
Musicien-brancardier...
Histoire d'un Poilu
Petite chronique d'une grande guerre
Je t'écris de la tranchée
Les Carnets de l'aspirant Laby,
Le Procès des témoins de la grande guerre
5ème de campagne
1914-1918
Le Feu

Enfants en guerre
Jérôme Pecnard   Jean-Pierre Guéno   Mon Papa en guerre - Lettres de pères et mots d'enfants, 1914-1918
Les Arènes 2003 /  34.90 € - 228.6 ffr. / 176 pages
ISBN : 2-912485-59-2
FORMAT : 25x30 cm

L'auteur du compte rendu: Agrégé et docteur en histoire, Jean-Noël Grandhomme est l'auteur d'une thèse, "Le Général Berthelot et l'action de la France en Roumanie et en Russie méridionale, 1916-1918" (SHAT, 1999). Il est actuellement PRAG en histoire contemporaine à l'université "Marc Bloch" Strasbourg II.

Imprimer

Co-écrit par l’un des auteurs des fameuses Paroles de poilus, publiées par Tallandier et France bleu en 1998, cet ouvrage s’intéresse à la place des enfants dans la Grande Guerre. Venant après l’ouvrage de Stéphane Audoin-Rouzeau, professeur à l’université d’Amiens, La Guerre des enfants, 1914-1918. Essai d’histoire culturelle, paru en 1993, il emprunte une forme moins austère, reproduisant de nombreux fac-similés de lettres et cartes postales et une multitude de photographies (dont des photomontages parfois peut-être un peu chargés).

Dans la guerre totale, l’enfant lui-même est mobilisé, à charge de contribuer lui aussi à la victoire finale. Tandis que les petits garçons, évidemment dans l’ignorance des réalités du front, jouent à la guerre, les petites filles – déjà ! – se préparent au rôle d’épouses de soldat et de mère. Les enfants tricotent des chaussettes pour leur papa, prient pour lui, lui écrivent et lui envoient des dessins, bien sûr orientés dans toutes ces activités par les adultes restés à l’arrière : mères, grands-parents. La propagande n’hésite pas à les mettre en scène (voir pp. 10-11 ces cartes postales qui représentent des enfants sabre ou fusil à la main, dans des postures guerrières d’un goût discutable). Bécassine et le Petit Bé, les héros des livres destinés à la jeunesse, sont mobilisés eux aussi et les petits lecteurs peuvent suivre leurs exploits dans les ouvrages publiés durant le conflit. Dans leurs lettres, les pères édulcorent beaucoup les conditions de vie du front, travestissent une réalité qu’ils n’osent avouer ni à leur épouse ni à leurs parents, alors encore moins à des enfants !

Puisant dans de nombreux fonds inédits (lettres, journaux intimes d’enfants), - avec aussi quelques textes d’enfants devenus ensuite des personnages célèbres, comme Françoise Dolto, Jean Zay ou Yves Congar –, cet album de famille un peu particulier nous attendrit en même temps qu’il nous met mal à l’aise. Même dans un Etat démocratique comme la France, le conditionnement des êtres les plus vulnérables a atteint des sommets entre 1914 et 1918. Mais n’était-ce pas indispensable, n’était-ce pas l’une des clés de la Victoire ?


Jean-Noël Grandhomme
( Mis en ligne le 31/01/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Paroles de détenus
       de Jean-Pierre Guéno
  • Les Enfants du deuil
       de Olivier Faron
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd