L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 26 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Le drapeau de Jaurès était rouge
Vincent Chambarlhac    Collectif   Histoire documentaire du Parti Socialiste - Tome 1 - L'entreprise socialiste (1905-1920)
PU Dijon 2005 /  22 € - 144.1 ffr. / 312 pages
ISBN : 2-915552-16-9
FORMAT : 15x23 cm

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifié de Sciences Economiques et Sociales en région parisienne (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'André Gide.
Imprimer

Le centième anniversaire du Parti socialiste a donné lieu à quelques festivités où le goût de la célébration ne fait pas toujours bon ménage avec le respect de l\'histoire. C\'est ainsi qu\'une affiche réalisée pour le colloque officiel du centenaire du Parti socialiste (avril 2005) reprenait la photographie célèbre de Jean Jaurès au Pré-Saint-Gervais en mai 1913. Belle image de ce combattant infatigable qui jusqu\'au bout déploya toute son énergie pour empêcher la guerre. Belle image donc, si l\'on n\'avait pas remplacé le drapeau rouge auquel il s\'accrochait par un drapeau… européen ! La photographie originale était bien évidemment en noir et blanc. Est-ce pour autant qu\'il n\'y a là que demi mal ?

Anecdote certes, mais qui permet de mesurer toute l\'originalité et l\'intérêt de l\'initiative d\'une équipe de quatre chercheurs (V. Chambarlhac, M. Dury, T. Hohl et J. Malois) : proposer en quatre volumes une histoire documentaire du parti socialiste. Ce florilège d\'archives sera publié, en deux années, en adoptant la chronologie suivante : de 1905 à 1920, de 1920 à 1940, de 1940 à 1969 et de 1969 à 2004.

Le projet général de cette équipe est d\'aborder les grands débats de ce parti à travers des extraits de comptes rendus de Congrès, d\'articles de journaux ou de revues, d\'ouvrages doctrinaux, etc. Ces débats concernent aussi bien les grandes lignes de la doctrine, que les principes d\'organisation du Parti, ou encore les stratégies d\'implantation et de diffusion des idées socialistes.

Projet ambitieux mais qui repose sur quelques limitations qu\'il faut souligner ici. D\'une part, cette histoire se veut l\'histoire d\'un parti, du parti socialiste, et non l\'histoire du socialisme. Rien ne sera donc dit sur les forces politiques qui se réclament du socialisme sans adhérer à la SFIO. D\'autre part, elle considère qu\'il existe \"entre la SFIO et le Parti socialiste actuel une continuité suffisante pour les traiter comme un seul et même objet.\" L\'adoption de ce point de vue dominant est, selon les auteurs, justifiée par le fait que, malgré le changement de nom (ce qui n\'est jamais sans signification), \"la quête continuée de l\'origine perdue\" fait partie intégrante de l\'histoire du parti socialiste.

Les auteurs ont placé cette publication sous le titre général de L\'Entreprise socialiste. Le terme peut surprendre et l\'on peut hésiter à l\'interpréter. Pour les auteurs, la création du Parti socialiste correspond à la volonté de faire correspondre l\'unité du prolétariat avec une organisation unitaire. Pour se battre contre la bourgeoisie, pour organiser sa propagande et unir les forces progressistes, c\'est \"une machine de guerre et de séduction\" qui voit le jour et qui justifie pour les auteurs l\'utilisation du terme d\'entreprise.

Dans ce premier volume (1905-1920) ce sont bien évidemment les questions d\'organisation et d\'unité qui sont abordées. Parti de lutte de classe et de révolution, le Parti socialiste doit s\'interroger sur les relations qu\'il doit entretenir avec la vie parlementaire ou syndicale. Débutant avec 34 688 adhérents en 1905, le Parti en compte 72 765 en 1914. Cette progression non négligeable est en partie le résultat d\'un travail de propagande mais aussi de présentation des objectifs ultimes ou plus généralement encore de définition de la société socialiste. La période est évidemment marquée par une question essentielle et déchirante : la guerre, et bien sûr ce qu\'elle impose comme décision entre la défense nationale et la vocation internationaliste.

Après la Première Guerre mondiale, ce parti qui entend s\'inscrire dans les moments révolutionnaires de 1789, de 1848 et de la Commune, est confronté à la question du bolchevisme. C\'est le début des déchirements qui mettront fin à l\'unité en 1920 sur fond de célébration unanime de la figure de Jaurès, assassiné en juillet 1914.

L\'intérêt de l\'ouvrage n\'est évidemment pas de présenter l\'ensemble de ces questions de façon exhaustive, mais de permettre, à partir de quelques documents, d\'en retrouver les enjeux et les termes et ainsi de mieux mesurer les permanences et les ruptures de cette histoire. Pour ne prendre qu\'un exemple, non pris au hasard, on lira avec un intérêt une source qui présente les professions exercées par les députés socialistes de 1910 : on y compte 27 ouvriers ou employés sur 74 députés…


Guy Dreux
( Mis en ligne le 30/06/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd