L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Des sermons du VIe siècle
 Gregoire Le Grand   Homélies sur l'évangile - Livre I - Homélies I-XX
Cerf 2005 /  41 € - 268.55 ffr. / 482 pages
ISBN : 2-204-07691-0
FORMAT : 12,5cm x 19,5cm

L'auteur du compte rendu : Emmanuel Bain est agrégé d’histoire ; il est actuellement allocataire-moniteur à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, où il prépare une thèse en histoire médiévale sur «les fondements bibliques du discours ecclésiastique sur riches et pauvres aux XII-XIIIe siècles».
Imprimer

La publication de ces Homélies sur l’Évangile permet d’accéder à un document exceptionnel : la prédication d’un des papes les plus célèbres du Moyen Âge, Grégoire le Grand. S’y trouvent en effet retranscrites et traduites des homélies telles qu’elles ont été prononcées au peuple pendant des messes à Rome au cours de l’année 590-591.

L’intérêt historique de ces textes est majeur. Alors que la plupart des oeuvres spirituelles de cette époque sont adressées aux moines ou constituent des réflexions théoriques sur la prédication, ces sermons nous font connaître directement le message transmis aux simples fidèles. Ils s’inscrivent dans un contexte précis de guerres, de pestes et de difficultés : «Qu’une nation se dresse contre une nation et que l’angoisse se fasse plus lourde sur les terres, nous le lisons dans nos malheurs présents plus que dans les livres. Qu’un tremblement de terre ruine des villes sans nombre, vous savez avec quelle fréquence la nouvelle nous en parvient d’autres parties du monde. La peste, nous en souffrons sans arrêt» (p.105). Dès lors, ces homélies permettent de saisir perceptions et réactions face à ces événements. Plus généralement, les allusions à la vie quotidienne romaine viennent constamment soutenir le discours.

Mais ces textes éclairent les mentalités bien au-delà du VIe siècle. En effet, leur succès a été immédiat, au point que Grégoire lui-même s’en plaint : «Certains frères, animés d’un zèle ardent pour la parole sacrée, ont fait circuler mes propos avant que je ne les mette au point par une révision soigneuse, selon mon intention. De ceux-là je dirais sans me tromper qu’ils ressemblent à des affamés qui veulent dévorer la nourriture avant qu’elle ne soit tout à fait cuite» (p.93). Le succès de ces homélies s’est poursuivi pendant tout le Moyen Âge : aux XII-XIIIe siècles encore, elles servent de supports principaux pour la compréhension des textes évangéliques qu’elles commentent, et le renouveau pastoral de cette époque s’inscrit directement dans la poursuite de l’œuvre de Grégoire. Plus globalement, l’œuvre de Grégoire sert de fondement principal aux discours moraux du Moyen Âge, et son influence n’est pas moindre que celle d’Augustin.

Une telle postérité a pu s’appuyer sur le caractère intemporel de ces homélies : si elles s’inscrivent dans leur époque, elles la dépassent pour délivrer un message spirituel hors du temps, susceptible de toucher encore le fidèle du XXIe siècle. Leur style est simple et efficace : pas de fioritures inutiles, pas de longues digressions, pas de raisonnements exégétiques complexes dont étaient pourtant friands les hommes de cette époque. Le prédicateur s’adresse ici directement aux préoccupations des fidèles et propose une lecture spirituelle à la fois claire et profonde. Œuvre destinée à l’oralité, elle se montre toujours soucieuse de soutenir l’attention, notamment par l’emploi d’anecdotes (les exempla).

Enfin ces Homélies sur l’Évangiles sont servies par une édition excellente : le texte latin est celui de l’édition de référence, établi grâce au remarquable travail de Raymond Étaix. La traduction de Charles Morel est élégante. L’introduction et les notes, confiées à un spécialiste reconnu de Grégoire le Grand, Bruno Judic, professeur à l’université de Tours, brillent par leur clarté, leur sens de la synthèse et de l’à-propos. Cette édition offre ainsi au novice toutes les clés pour accéder à une œuvre historiquement importante et spirituellement intéressante, et permet en même temps au spécialiste d’approfondir l’étude de Grégoire. Reste maintenant à espérer que la publication du deuxième volume ne tarde pas trop…


Emmanuel Bain
( Mis en ligne le 13/02/2006 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd