L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 janvier 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Longue vie et petite taille
Joseph Boruwlaski   Mémoires du célèbre nain Joseph Boruwlaski, gentilhomme polonais
Flammarion 2008 /  14 € - 91.7 ffr. / 160 pages
ISBN : 978-2081216815
FORMAT : 14X21 cm

L'auteur du compte rendu : Scénariste, cinéaste, Yannick Rolandeau est l’auteur de Le Cinéma de Woody Allen (Aléas) et collabore à la revue littéraire L'Atelier du roman (Flammarion-Boréal) où écrivent, entre autres, des personnalités comme Milan Kundera, Benoît Duteurtre et Arrabal.
Imprimer

Joseph Boruwlaski, nain et gentilhomme, a vécu 98 ans (1739-1837). Ce fut, avec Nicolas Ferry, nain du roi Stanislas de Pologne, le nain le plus célèbre du XVIIIe siècle, qui figure, à ce titre, à l\'entrée «Nain» de l\'Encyclopédie de Diderot et d\'Alembert. Voici ses mémoires, courts mémoires si on les compare à son exceptionnelle longévité.

Joseph Boruwlaski est né dans une famille de petite noblesse. Celle-ci est pauvre après la mort du père (Joseph a alors neuf ans). Trois des enfants étaient nains. Le taille fermait la carrière potentiellement ouverte à leurs frères. Il restait la possibilité fort répandue à cette époque d\'être au service chez un riche seigneur ou chez un noble aisé. Joseph Boruwlaski rentre alors au service de Madame de Caorliz qui en fait son joujou. Son jouet. Il doit plaire et c\'est ainsi qu\'il fait carrière. C\'est ensuite Anna Humiecka qui le prend sous sa protection (il a quinze ans) et dès lors, Joseph Boruwlaski commence plusieurs voyages en Europe, à Vienne, à la cour de l\'impératrice Marie-Thérèse, à Munich où ils sont reçus par l\'électeur Maximilien Joseph et sa fille Marie-anne, fille d\'Auguste III, roi de Pologne. Puis une invitation du roi Stanislas Leckzinski à Lunéville, puis Paris et ainsi de suite.

Celui que l\'on surnomme Joujou est fêté, chéri, caressé. Comme tous les êtres sortant de la norme, il est regardé comme \"monstrueux\" et plus ou moins exhibé comme un phénomène de foire : il est \"obligé\" de se montrer pour obtenir de l\'argent. Bien sûr, il en souffre. Mais fort heureusement, il a une protectrice. C\'est le problème de toute sa vie ; exhibé et vu comme un être anormal, cette anormalité lui apporte à la fois une notoriété extraordinaire et une vie assez prestigieuse.

Ses mémoires valent surtout pour l\'épisode où Joseph Boruwlaski tombe amoureux d\'Isaline Barboutan, une petite actrice française. Il expose fort bien alors son problème existentiel dans une lettre qu\'il écrit à sa bien-aimée : \"La nature m\'aurait-elle condamné par ma taille à ne jamais sortir du cercle étroit de l\'enfance ? Pourquoi donc alors m\'avoir donné un coeur sensible ? Pourquoi m\'avoir doué d\'une âme capable d\'apprécier les qualités de la vôtre ? Pourquoi avoir semé dans mon coeur les germes d\'une passion violente ? Pourquoi n\'avoir pas mis des bornes à mes affections comme elle en a mis à mes proportions ? Elle a prolongé mon enfance jusque dans ma vingtième année, pourquoi ne m\'y avoir pas laissé pour toujours ? Ce qu\'elle présente aux autres comme un don du ciel, elle ne me l\'aurait donc prodigué que pour faire mon tourment et mon malheur ?\" (pp.58-59). Néanmoins, Joseph Boruwlaski bataillera et réussira à se marier avec Isaline et aura plusieurs enfants avant de repartir sur les routes et trouver une maison à Durham, en Angleterre, où il restera jusqu\'à sa mort en 1837.

Les mémoires de Joseph Boruwlaski parurent en 1788 et l\'on peut regretter qu\'ils soient fort courts et écrits sans doute trop tôt pour comporter de plus amples détails. Sur ce point, nous restons un peu sur notre faim. Le livre possède une postface d\'une dizaine de pages, qui éclaire la vie de Joseph Boruwlaski, ainsi que l\'article de l\'Encyclopédie de Diderot et d\'Alembert qui lui est consacré.


Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 02/09/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd