L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 26 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Géopolitique  
 

Pour se retrouver dans un siècle bien divers
Serge Cordellier    Collectif   Le Dictionnaire historique et géopolitique du 20e siècle
La Découverte 2005 /  32 € - 209.6 ffr. / 831 pages
ISBN : 2-7071-4449-5
FORMAT : 15x24,5 cm

3e édition revue et augmentée.

L'auteur du compte rendu : Agrégé d’histoire et titulaire d’un DESS d’études stratégiques (Paris XIII), Antoine Picardat est professeur en lycée et maître de conférences à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Ancien chargé de cours à l’Institut catholique de Paris, à l’université de Marne la Vallée et ATER en histoire à l’IEP de Lille, il a également été analyste de politique internationale au ministère de la Défense.

Imprimer

Quoi de commun entre Clemenceau et Jean-Paul II ? Entre l’attentat de Sarajevo et les attaques du 11 septembre 2001 ? Entre la guerre des Boers et les guerres du Golfe ? Le fascisme et l’islamisme ? Le Grand bond en avant et la mondialisation ? Le PRI mexicain et le Sinn Fein irlandais ? Pas grand chose à priori. Le principal point commun est qu’il s’agit de personnages, de faits, d’idéologies, de concepts, d’organisations qui ont marqué le XXe siècle. Du coup, ils sont rassemblés dans le volumineux Dictionnaire historique et géopolitique du 20e siècle publié aux éditions de La Découverte. L’équipe du très apprécié État du monde en a eu la bonne idée en 2000. Rédigée par plus de 180 auteurs, l’édition actuelle est la troisième, complétée et mise à jour.

Avec environ 1500 entrées, c’est un ouvrage très complet, qui couvre un long XXe siècle, des années 1880 (conférence de Berlin de 1884-1885 par exemple) à 2004. Comme le titre l’indique, l’accent est mis sur la politique et la géopolitique. Tous les États souverains actuels ont droit à un article, dont la taille est fonction de l’importance. On trouve également des articles sur des concepts, doctrines, théories, événements brefs ou de longue durée, institutions, régimes politiques, organisations internationales ou régionales, personnages, etc. Il a été conçu comme un outil de travail tout à fait adapté pour les étudiants et, comme toujours, pour les enseignants : il propose un mode d’emploi, un index des entrées, un index des noms de personnes et une chronologie mondiale de 38 pages couvrant la période 1880-2004. Impossible avec tout cela de prétendre que l’on n’a pas su faire un point précis sur une question !

On peut toujours regretter la trop faible place accordée à tel ou tel aspect. Par exemple aux questions militaires et stratégiques : ainsi, pas de «blitzkrieg», pas de «bombardement stratégique» ou encore de «révolution dans les affaires militaires». Bien, sûr, il a fallu faire des choix ; c’est la loi du genre. Comme c’est la loi que le lecteur, emballé par un excellent ouvrage, en veuille toujours plus.

À la lecture des articles, il semble qu’une sensibilité sociale, révolutionnaire et tiers-mondiste se dégage de l’ouvrage. Tout d’abord, le nombre d’entrées consacrées à de tels mouvements ou doctrines est en effet assez important. Il s’agit bien entendu d’un reflet de ce qu’a été le XXe siècle, mais aussi la conséquence des inévitables choix qu’il a fallu faire dans toute la richesse de ce siècle incomparable. Ensuite, les textes de plusieurs articles confirment cette impression. L’Europe, les Etats-Unis, le capitalisme, y sont volontiers critiqués. Les articles sur le Proche-Orient sont à ce propos très significatifs, car ils présentent toujours les événements et les enjeux d’un point de vue favorable aux Arabes en général et aux Palestiniens en particulier, et plus ou moins subtilement défavorable à Israël.

Mais cette sensibilité ne s’exprime jamais de façon excessive, elle ne nuit pas à la qualité du contenu, ou à l’exactitude des informations. Peut-être, tout simplement, illustre-t-elle l’intensité et l’omniprésence des engagements politiques, la difficulté à ne pas prendre parti dans les questions d’un siècle dont bien peu sont effectivement révolues et qui permettent rarement au citoyen d’être neutre ou indifférent.


Antoine Picardat
( Mis en ligne le 17/09/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd