L'actualité du livre et du DVDrencontre rencontrefemme Mercredi 30 juillet 2014
    
 
     
Le Livre
Littérature
Rentrée Littéraire 2013
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Un quotidien
Dominique Fabre   Il faudrait s'arracher le coeur
Seuil - Points 2013 /  6,70 € - 43.89 ffr. / 235 pages
ISBN : 978-2-7578-3221-9
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en janvier 2012 (L'Olivier)
Imprimer

Dominique Fabre a déjà publié plusieurs ouvrages dont Moi aussi, Un jour j’irai loin, Ma vie d’Edgard et J’aimerais revoir Callaghan.

«Je suis entré dans son histoire comme ça, par hasard. C’était un étudiant en droit, bourgeois des beaux quartiers : tout pour être heureux, et pourtant... il faudrait s’arracher le cœur. Il avait fait deux tentatives de suicide, chagrin d’amour, mal être... il faudrait s’arracher le cœur. Il se trouve que j’étais là, j’avais donc effectué les deux sauvetages. Chez mes copains du quartier, à vingt ans on a des amis bien sûr, il y avait Jérôme addict à la drogue et son amie Antonella ; mais Antonella a quitté Jérôme alors... il faudrait s’arracher le cœur. Finalement ce n’était pas mieux dans mon cercle proche.

J’avais seize ans quand notre père est parti sans donner d’explication... je vais devoir vous quitter. Six mois plus tard on l’avait revu, ma sœur et moi, c’était en hiver et il avait essayé de parler mais nous n’avions plus vraiment de cher papa... je vais devoir vous quitter. Il était venu à l’enterrement de grand père, embarrassé, coupable, plein d’explications confuses et inutiles. Il avait trouvé une autre femme après un long désert... je vais devoir vous quitter.

Ma grand mère Anna avait, disait-elle, «le nez dans ses bassines», sa fille, ma mère, lui avait bien prédit qu’elle perdrait la tête un jour, et à la fin bien sûr elle l’a perdue... qu’est-ce que je voulais dire pas la messe. Elle a toujours eu, c’est vrai, l’air un peu ahuri, une légère surdité peut-être qui la coupait du contact avec les autres... qu’est-ce que je voulais dire pas la messe. Seule dans sa tête, mais environnée de vieux frères et sœurs, Anna belle de tendresse et d’absence est partie encore une fois dans ses rêves... qu’est-ce que je voulais dire pas la messe. J’avais quinze ans.
A quoi ça sert des souvenirs comme ça ?"


Ce roman est une histoire construite autour de la redondance de trois expressions du quotidien. C’est une réflexion intime mais distancée, une constatation, une acceptation de la vie ordinaire. La construction d’un homme à travers ses rencontres. Peut-être est-ce aussi quelque part, le livre des départs : il ne faudrait pas trop s’attacher. Curieusement, il n’y a ni tristesse ni désespérance dans le ton volontairement familier du texte. C’est un livre lourd sous une apparente légèreté.


Anny Lopez
( Mis en ligne le 27/03/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Serveuse était nouvelle
       de Dominique Fabre
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2014
     
    rencontre site de rencontre annonce rencontre rencontre belgique rencontre femme rencontre homme livre dvd chat rencontre