L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 19 août 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Beaux livres & Catalogues  
 

Libération, 1973-2003 : « les trente bouleversantes »
Almanach 30 ans - 1973-2003
Calmann-Lévy 2003 /  30 € - 196.5 ffr. / 508 pages
ISBN : 2-9520249-0-1

L'auteur du compte-rendu : Véronique Odul est chargée de la communication scientifique au Centre d’Histoire de l’Europe du Vingtième Siècle (Sciences Po, Paris). Elle s’intéresse à la presse écrite, et plus particulièrement à la presse hebdomadaire de la seconde moitié du XXe siècle.
Imprimer

«La France bouge, libérons la presse», tel est le premier titre de Libération qui paraît le 18 avril 1973, dans le sillage de mai 1968. Fruit d’une réflexion menée par de jeunes intellectuels et militants d’extrême-gauche, ce nouveau quotidien, dont Jean-Paul Sartre est le directeur, occupe d’emblée une place singulière au sein de la presse parisienne. Le projet éditorial passe par l’indépendance politique et financière : un appel à la souscription des lecteurs est lancé, un réseau de «Comité Libération» est constitué, l’absence de hiérarchie et l’égalité des salaires pour tous sont pratiquées. Libération propose alors, dans un communiqué daté du 25 mai 1973, de donner la parole «à la France d’en bas, celle des grands ensembles, des champs et des usines, celle du métro et des tramways».

1973-2003 : au terme d’une histoire mâtinée d’une profonde mutation réalisée sous l’ascendant de Serge July (le journal n’appartient plus à son personnel, s’est professionnalisé et a cédé aux logiques du marché), Libération fête son trentième anniversaire. Et aujourd’hui, pour le célébrer, le quotidien publie un almanach, au format du journal, de plus de 500 pages. Une sélection riche et dense de l’actualité politique, économique, sociétale et culturelle des trois dernières décennies y est présentée. Pour la «mise en scène» (selon les termes employés par le quotidien), Libération a fait appel à Oliviero Toscani, l’auteur des provocantes et sulfureuses publicités pour Benetton. Il en résulte un ouvrage, haut en couleurs, aux pages artistiquement illustrées.

Libération dresse donc un panorama de ces trente années que Serge July baptise en introduction les «trente bouleversantes». Si 1973 signe brutalement la fin des «Trente glorieuses» avec le premier choc pétrolier, cette année voit également «l’émergence d’un nouveau monde avec ses règles, ses valeurs», que le 11 septembre 2001 aurait clôturé. La crise du modèle de croissance intensive, la révolution technologique, l’effondrement du monde communiste et la globalisation sont autant d’événements majeurs qui ont concouru, explique-t-il, au profond bouleversement du monde et de nos vies, en conséquence.

Pour aborder ces trente années, six balises sont définies : l’Individu, le Corps, les Croyances, la Nouvelle France, le Global, les Plaies du monde. Une cinquantaine de thèmes viennent ensuite, en se greffant au calendrier - selon le principe de l’almanach -, montrer le monde en mutation. Tous les pans de l’actualité nationale, internationale et de notre vie quotidienne sont examinés : le sexe, le dopage, le nouvel être humain, le sida, la fin du communisme, les religions, l’immigration, la France en Bleus, l’explosion technologique, la pollution, Tchernobyl, la mondialisation, le terrorisme, les réfugiés, les dictateurs. Avec l’appui de «unes», de titres et d’articles de Libération mais aussi de nombreuses illustrations, l’histoire du journal s’inscrit aussi en filigrane. L’on y retrouve un «style Libé», avec notamment les fameuses petites annonces (gratuites dans les premiers temps) qui provoquèrent dans les années soixante-dix les foudres de la justice pour «outrage aux bonnes mœurs» et «incitations à la débauche», l’écriture mordante et parfois iconoclaste tel «l’appel du 18 joint» (18 juin 1976) qui appelait à la dépénalisation du cannabis, «Le Pape à Paris et pape à ti et pape à ta et papa à tati et pape à tata…» (30 mai 1980) ou encore «Peine de mort pour la guillotine» (17 septembre 1981). La rubrique «la politique en France» est, à cet égard, instructive en offrant un panel synthétique des «unes» de chaque septennat. Mais Libération, c’est aussi le quotidien qui a ouvert ses colonnes aux mouvements contestataires, à la cause des femmes, celle des homosexuel(le)s ou des sans-papiers, sujets que l’on retrouve analysés. Les choix de Libération sont également culturels et le journal les assume. Un détour obligé par Jean-Paul Sartre, «l’intellectuel total», s’impose en fin d’almanach. Et Robert Maggiori d’expliquer que Pasolini, Bertrand Russell, Soljenitsyne, Eric Hobsbawm sont, eux aussi, des «intellectuels à la française».

Voici un volumineux ouvrage (mais peu maniable), dont la luxuriance des pages et la multiplicité des sujets évoqués invitent à parcourir à loisir. Il est vrai qu’en refermant cet almanach, l’on ne peut que constater, avec Serge July, que ces trois dernières décennies furent bien «trente bouleversantes». Toutefois, la place que tiennent les photos dans cet almanach révèle aussi à quel point l’image est devenue aujourd’hui omniprésente, y compris pour les quotidiens de presse écrite, au risque parfois d’en oublier les mots…


Véronique Odul
( Mis en ligne le 24/10/2003 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La face cachée du Monde, entretien avec Pierre Péan
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd