L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 18 août 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

La possession des mollusques défigurés
Kanako Inuki   La Femme défigurée (tome 1)
Delcourt - Mangas 2004 /  5.50 € - 36.03 ffr. / 196 pages
ISBN : 2847891919
FORMAT : 12 x 18 cm
Imprimer

Il est des rumeurs qui ont la vie dure. Si dure qu’elles finissent parfois par se matérialiser et exister pour leur propre compte. Alors, que penser de cette mystérieuse femme qui rôde autour du collège de Sakuko, et ressemble étrangement à la femme défigurée, folle notoire, issue d’une célèbre légende urbaine ? Et qu’advient-il des humains lorsque leur corps se fait parasiter par des escargots mutants qui n’aiment ni le sel ni le soleil ? Quant aux ravages du maquillage sur la santé mentale et corporelle de nos chères adolescentes post-pubères, ils sont parfois bien au-delà de tout ce qu’on peut imaginer…

L’explosion du manga en France est essentiellement passée par des séries issues des dessins animés des années 80 (Albator, City Hunter, etc.) ou relevant de genres bien particuliers, tel le shônen ou le shôjo. Mais avec La Femme défigurée, Inuki nous propose une nouvelle approche de la BD japonaise, encore méconnue, le kowaï manga (manga d’horreur). C’est au travers de trois nouvelles originales que l’auteur tente de nous terrifier et de nous divertir. Malgré leur caractère résolument gore – et par conséquent plutôt amusant – ces petites histoires ne manquent pas de piquant et de cynisme savamment dosés.

Même si, finalement, le lecteur n’atteint pas le niveau d’angoisse escompté, Inuki sait ménager son suspense et trouver des chutes qui s’intègrent parfaitement dans le cadre de la nouvelle, style pour lequel elle semble avoir délibérément opté. Les héros se retrouvent confrontés à des situations sans issue, qui laissent à l’imagination le loisir d’envisager le pire. Dégoûtante à souhait (vous verrez pourquoi manger des escargots relève du supplice pour un Japonais), cette série s’adresse avant tout à un public jeune : la naïveté des dessins, relativement peu élaborés, les clichés éculés et l’absence d’ambiance réellement oppressante font de ce titre un manga grand public. À noter, dans la deuxième nouvelle (Les Mollusques mutants, tout un programme…) un passage qui rappelle étrangement le clip Thriller de Michael Jackson : vrai clin d’œil ou simple coïncidence ?


Océane Brunet
( Mis en ligne le 25/02/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd