L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 15 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Fantastique  
 

Résurrection colorée
Eric Liberge   Monsieur Mardi-Gras Descendres (tome 1) - Bienvenue !
Dupuis - Empreinte(s) 2004 /  12.94 € - 84.76 ffr. / 64 pages
ISBN : 2-80001-3595-6
FORMAT : 24 x 32 cm
Imprimer

Où l’on retrouve Victor Tourterelle, rebaptisé Mardi-Gras Descendres une fois trépassé à la suite d’un bête accident domestique. Réduit au simple état de squelette, Tourterelle/Descendres se retrouve échoué dans un au-delà lunaire, désert de sable et de rocaille grise, plongé dans une nuit qui ne semble jamais finir. Dans cet austère purgatoire, Descendres, la veille encore cartographe de son état, va vite être embarqué dans une folle aventure, traqué par d’autres squelettes un peu dérangés, et lui-même à la poursuite d’une fiole contenant rien moins que son âme...

Suite aux déboires financiers des éditions Pointe Noire, et finalement une clé discrètement mise sous la porte, les trois premiers albums qui composaient le cycle de Monsieur Mardi-Gras Descendres se retrouvaient brutalement sans distributeur et disparurent peu à peu des rayons. Tout au plus pouvait-on encore trouver l’un des volumes – aujourd’hui définitivement collector - bradé dans quelques librairies discount, à côté des autres parutions de ces éditions trop vite disparues. C’était heureusement sans compter sur Dupuis qui, le nez fin, s’apprête à ressortir aujourd’hui l’intégralité des aventures du bonhomme squelette au nom carnavalesque et promet par la même occasion la suite et la fin des aventures de Tourterelle, dénouement attendu depuis trois longues années.

Si cette réédition est une totale réussite, elle a pourtant, dès sa préparation, donné des sueurs froides à de nombreux amateurs d’Éric Liberge. C’est que cette fois les aventures de ces squelettes increvables devaient se dérouler en couleurs. Inquiétude chez tous ceux qui avaient découvert le périple du cartographe dans son noir et blanc originel et qui ne pouvaient imaginer une quelconque coloration à cet univers si particulier. Que viendraient faire du rouge ou du vert dans ces contrées graphiques si personnelles et que l’on croyait définitives ? Comme on aimerait ne pas le savoir, Corto Maltese et autre Silence avaient déjà été violemment malmenés par les joies du technicolor… Premier motif de soulagement, Liberge, auteur complet à qui l’on ne vole pas son enfant comme ça, s’occupera lui-même de la mise en couleurs de ses planches. Voilà le lecteur rassuré, même si toujours légèrement suspicieux tant qu’il n’aura pas l’objet du délit entre les mains…

On ne saurait résumer mieux que l’auteur lui-même, en préambule à l’album, la façon dont la mise en couleurs fonctionne ici: "(…) une sorte de bleu profond, mêlé à la teinte sablonneuse des ossements. Comme la gamme que l’on trouve en regardant une plage, mais en tons nocturnes et délavés." En teintes nuancées et discrètes, Liberge retravaille son univers de départ avec une grande sensibilité et sans jamais dénaturer ce qui a fait le succès de Descendres.

La couleur joue donc comme une valeur ajoutée qui s’avère d’ores et déjà indispensable. Premièrement, parce que grâce à ce discret maquillage, Mardi-Gras Descendres se débarrasse enfin de l’étiquette d’une bande dessinée "gothique" qu’on lui avait malencontreusement collée. Et surtout, parce que la réussite esthétique est indéniablement au rendez-vous : certains plans qui pouvaient parfois sembler brouillons et confus dans la première édition révèlent ici avec beaucoup plus d’efficacité leur minutieux agencement. La couleur, d’ailleurs souvent seulement composée de différents niveaux de gris, hiérarchise avec élégance le graphisme virtuose et pointu de Liberge tout en apportant une chaleur supplémentaire à l’œuvre.

Et en couleurs ou en noir et blanc, l’histoire de ce cartographe perdu dans un monde absurde rempli de squelettes brinquebalants reste toujours drôle et délirante, parfois plus grinçante et inquiétante, mais toujours très originale. Il ne faut donc pas hésiter et se jeter sans crainte sur ces vraies fausses nouvelles aventures de monsieur Mardi-Gras Descendres. Le pari réussi d’une bande dessinée à la fois distrayante et intelligente.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 25/06/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd