L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 août 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Revues, essais & documents  
 

Le Liban décortiqué
Jacques Ferrandez   Carnets d'Orient - Liban
Casterman 2001 /  14.96 € - 97.99 ffr. / 80 pages
ISBN : 220338039X
Imprimer

A travers croquis et textes qui se soutiennent les uns les autres, le Liban s’échappe des carnets de Jacques Ferrandez sans trahison ni déformation : mosaïque de peuples, de religions et de cultures, patchwork de paysages, engagé dans la paix même si, pourtant, les traces de guerre et de haine continuent de se lire trop facilement.

Voici donc Beyrouth et ses immeubles criblés de balles, d’éclats d’obus, encore debout des années plus tard et qui marquent toujours le voyageur. Ferrandez s'y attarde longuement, alors que les Libanais préfèrent les oublier pour se tourner vers le chantier de la reconstruction, cette folie du béton qui s’empare de la ville, ou vers le charme balnéaire de la Corniche, eux aussi parfaitement saisis par l’illustrateur.

Au Liban, on peut côtoyer de jeunes filles habillées à l’occidentale, «pantalons serrés et semelles compensées», comme à Jounieh. Mais aussi, quelques dizaines de kilomètres plus au Nord, d’autres femmes pour qui le voile est de rigueur, comme à Tripoli, charmant village de pêcheurs. Chrétiens et musulmans, vierges et mosquées, coexistence des religions et des communautés, tradition et modernité : ces contrastes, Ferrandez les croque au fil de ses parcours sur les routes d’un pays fascinant.

Car on pourrait ajouter les Druzes, Byblos et la Beqaa, le Sud et les montagnes du centre - auxquelles Ferrandez consacre malheureusement trop peu de pages. Vous ne trouverez pas ici trace de ces villages nichés dans les brumes, de ces routes qui serpentent trop et ne connaissent pas les garde-fous, et des lumières au lever du soleil, des processions maronites en l’honneur de saint Charbel. Trop d’images gravées, et trop peu de pages pour les exprimer.

Celui qui connaît le Liban le reconnaîtra avec plaisir et nostalgie. Peut-être même ces carnets ramenés par Jacques Ferrandez lui donneront-ils la patience d’attendre le prochain voyage dans un pays où il sera toujours bienvenu. Celui qui n’y a jamais posé le pied pourra l’imaginer, le fantasmer et, sans doute, envisager de le visiter. Mais, quel que soit votre cas, soyez certain que le Liban est bien dans ces quatre-vingt pages, vu par les yeux d’un homme qui sait observer, s’attarder, se perdre, pour essayer de comprendre.


Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 04/12/2001 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Entretien exclusif avec Jacques Ferrandez
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd