L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Un tigre sarde
Marcello Fois   Mémoire du vide
Seuil 2008 /  18.50 € - 121.18 ffr. / 271 pages
ISBN : 978-2-02-093403-9
FORMAT : 14cm x 21cm

Traduction de Jean-Paul Manganaro.
Imprimer

Le nom du «Tigre de l’Ogliastra» résonne encore sur les terres arides de la Sardaigne, terres mythologiques, où les sorcières et les mauvais présages se côtoient. Entre personnage légendaire et historique, Samuele Stochiano était déjà un vaurien, un enfant «au cœur en forme de loup», signe de malheur. Un monstre en gestation, un enfant non voulu, puis redouté, il a fallu attendre une nuit de pleine lune pour trouver en lui cette haine qui sommeillait, une haine instinctive.

Doué pour le meurtre, Samuele part à la Grande Guerre, non par héroïsme, mais par nécessité. Les cadavres, toujours les cadavres et le sang, partout. De retour en héros sur ses terres, Samuele se transforme en véritable prédateur, sans foi ni loi, assassinant des familles entières, devenant ainsi «Le tigre de l’Ogliastra».

Entre fascination et devoir de mémoire, Marcello Fois livre un récit épique, presque factuel, aux accents épurés. Mais Samuele, personnage pourtant si dense dans sa texture, se trouve presque éludé, tenu à distance. Marcello Fois n’est pas un fouilleur d’âme, il dissèque les événements, les pose sans détour, ne sortant jamais de son récit homérique. Cette rudesse stylistique et langagière donne un sentiment d’œuvre inachevée, de manque de profondeur. Mais La Mémoire du vide reste un livre agréable, certes pas indispensable, mais qui a le mérite de nous entraîner dans un univers magnifiquement retranscrit.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 26/11/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Nulla
       de Marcello Fois
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd