L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 4 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Scènes de la vie provinciale
Samuel Corto   Parquet flottant
Denoël 2009 /  16 € - 104.8 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2207261309
FORMAT : 14,0cm x 20,5cm
Imprimer

La province, ses notables, ses moeurs et ses coutumes, sa torpeur dominicale… Les Scènes de la vie de province de Balzac ont rendu justice à cette existence dont les allures mornes dissimulent secrets, mystères, drames et cocasseries. La figure est de style, presque un cliché, mais un cliché réjouissant, et quiconque a vécu une vie dans une petite capitale provinciale sait à quoi s’en tenir sur la «bonne société» locale, et ses petits scandales salaces. Donc un roman.

Imaginez maintenant, dans une ville du Nord-Est (Lorraine, Alsace ?) l’arrivée d’un jeune magistrat un rien frondeur, ancien avocat passé de l’autre côté du manche comme substitut du procureur. Cette transgression, étonnante, est l’occasion d’un regard cynique jeté sur une réalité crue : une justice à quinze vitesses, le copinage entre magistrats aux dépens des accusés, la logique du rendement initiée place Bauveau, la médiocrité des potentats locaux, qui ne trouve un écho que dans la bassesse de leurs sbires. Le romancier, substitut du procureur nouvellement promu, alterne les figures imposées : la plaidoirie humaniste, désabusée ou délirante, la drague version happening, avec la freak locale, la description du Parquet et de son fonctionnement, ainsi que de ses ridicules (grande quinzaine du costard taillé sur mesure). Deus ex machina, l’auteur tranche, d’une plume leste, dans la chair froide de cette notabilité provinciale. Il y a du spectacle, mais à l’issue de la séance, le lecteur reste sur sa faim !

Le style est poli, propre sur lui, lissé jusque dans les affaires un peu sexe : une plume gentiment tenue par un premier de la classe qui s’essaie au caustique. C’est amusant, mais loin d’être inoubliable et passé quelques pages, l’alternance de considérations sur les collègues (forcément ridicules) et sur la justice finissent par lasser. Et l’exposé quasi conclusif sur le fonctionnement du Parquet et ses évolutions semble même un peu incongru, comme une bonne dissertation plaquée, genre copié collé, dans l’ouvrage.

À vrai dire, Samuel Corto a un certain talent, qui reste à mûrir : il y a de l’idée, un sens du dérisoire et de l’anecdote et de jolies trouvailles, mais l’ensemble est l’ébauche d’un grand roman sur la magistrature… Une entrée en matière ?


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 24/08/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd