L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 10 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Exquis
Anna Soler-Pont   Asha Miro   Traces de santal
Buchet Chastel 2010 /  23 € - 150.65 ffr. / 351 pages
ISBN : 978-2-283-02402-7
FORMAT : 13,8cm x 20,5cm

Traduction de François-Michel Durazzo
Imprimer

L’odeur enivrante des forêts d’eucalyptus qui bordent Entoto, quartier d’Addis-Abeba, la fragrance des grains de café que l’on grille avant de boire le précieux breuvage, la brume parfois si intense qu’elle brouille la vue de la ville, resteront à jamais inscrites dans le cœur de Solomon, jeune garçon âgé de 8 ans, tout comme la mort de sa mère et de son père, dans cette Éthiopie multiséculaire où l’espérance de vie ne dépasse guère 42 ans. Nous sommes en 1974, l’empereur Hailé Sélassié est destitué par un coup d’état tandis qu’un énième conflit avec le voisin somalien éclate. Le chaos politique, les militaires intraitables et arbitraires et la pauvreté réduisent les plus maigres espoirs. Solomon, comme quelques milliers d’enfants, est envoyé à Cuba, le «sauveur communiste» qui, dans un programme d’études, offre une occasion inespérée à ces orphelins éthiopiens de se construire un avenir.

A des milliers de kilomètres du continent africain, au cours de cette même année 1974, en Inde, dans la région de Kolpewadi Maharashtra, Mouna, 11 ans, et Sita, sa jeune sœur, deviennent orphelines comme de nombreux enfants indiens. Être de sexe féminin dans une Inde aux traditions inébranlables ne présage pas un avenir mirobolant surtout si l’entourage n’a pas les capacités matérielles de fournir une dot convenable à la famille d'un futur époux... Dans ce contexte, les deux sœurs sont séparées. Mouna, vendue, viendra grossir les effectifs d’une fabrique de tapis. Sita sera confiée à une association catholique tenue par des sœurs blanches. Toutes deux découvrent Bombay, son agitation permanente, ses foules anarchiques, colorées et bruyantes, la poussière qui dépose une fine pellicule ocre sur la peau, les épices qui excitent le nez à chaque instant.

30 ans plus tard, au début des années 2000, les chemins de ces trois orphelins se croisent, simplement, comme une évidence, comme si les souffrances de leur enfance avaient rassemblé les adultes dans une mystique complicité ; est-ce une solidarité inconsciente d’individus sans cesse déracinés, malgré eux, trimbalés au gré des humeurs et des caprices d’autres personnes ou d’organisations ? Inutile d’en dire plus, de dévoiler l’existence des trois protagonistes ; la saveur de ce roman est d’autant plus intense que l’on découvre la force du parcours de ces jeunes progressivement.

Traces de santal est un roman exquis par les émotions qu’il procure. Les mots sont sensuels, délicatement choisis, de telle sorte que de multiples images se créent à chaque page lue. Osons une comparaison même lointaine avec l’ambiance des films de Bollywood, qui sont capables d’entremêler drames, ambiances joyeuses, musicales, et des rebondissements inattendus. L’espoir, la certitude que l’adversité peut être transformée et sublimée, la persévérance comme point de salut pour une ré-appropriation de soi, voilà les ingrédients que nous proposent Anna Soler-Pont et Asha Miro à travers les trajectoires de Solomon, Mouna et Sita. Trois personnages attachants, épatants, simples. Considérés comme des étrangers partout où ils posent leurs pas, un peu comme certains immigrés qui viennent métisser nos pays…

Saluons également la grande cohésion dans cette écriture à quatre mains.


Frédéric Bargeon
( Mis en ligne le 02/06/2010 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd