L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 18 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Historiettes
Dino Buzzati   En ce moment précis
Robert Laffont - Pavillons poche 2011 /  9.90 € - 64.85 ffr. / 406 pages
ISBN : 978-2-221-12319-5
FORMAT : 12,2cm x 18,1cm

Traduction de Jacqueline Remillet
Imprimer

On ne présente plus Dino Buzzati (1906-1972), célèbre écrivain italien qui produisit quelques chefs-d'oeuvre que l'acuité de sa vision, la mélancolie du récit et le raffinement du style ont inscrits au patrimoine littéraire universel. Quelques titres inévitables qu'il faut lire ou relire : Le Désert des tartares (1949), Un amour (1963), Le K. (1966), Les Nuits difficiles (1971) ont fait de Buzzati un auteur majeur du XXe siècle.

Les éditions Robert Laffont rééditent ses Carnets qui ne sont en fait que des historiettes plus ou moins réussies. En effet, que ceux qui s'attendent à découvrir «les coulisses» du travail littéraire de l'écrivain passent leur chemin car En ce moment précis est un recueil d'historiettes telles qu'elles paraissaient dans les journaux au début du siècle dernier. Des micro-fictions qui, certes, sont puisées dans le réel, mais qui ne se rattachent absolument pas au genre du Carnet (marqué par des réflexions, des chroniques, des souvenirs, des maximes). Buzzati, en faisant paraitre ce recueil, a certainement dû dissimuler l'autobiographie sous la fiction qu'il maitrisait de main de maître. Du coup, on reste dans le recueil de nouvelles, même si elles sont brèves, voire très brèves.

On est néanmoins décontenancé par ce livre qui puise dans la création buzzatienne typique mais en ressort quelque peu essoufflé tant la production est éparse, inégale voire banale parfois. En effet, si le style de l'écrivain italien agit encore par quelques formules saisissantes, le propos lui, du fait de la brièveté des textes, reste souvent vain. Sur 400 pages, soit plus de 250 textes, il est souvent difficile de rentrer d'emblée dans l'univers de ce recueil. Un texte se termine-t-il qu'il faut aussitôt se projeter dans un autre texte de fiction, et ainsi de suite sur des centaines de pages.

L'éditeur commente ainsi cet ouvrage : «Pendant près de vingt ans, de 1944 à 1962, Dino Buzzati a tenu un journal. Un étrange journal en réalité, qui loin de se borner à l'évocation d'anecdotes concrètes et quotidiennes, se saisit de la réalité pour en donner une version fantastique, la transformer en réflexion ou en dénonciation, en conte ou en parabole. En prenant bien souvent pour point de départ une situation banale, vue ou vécue, comme la file d'attente d'un guichet, une soirée mondaine ou une halte dans les toilettes d'un hôtel, Buzzati l'inscrit dans son monde intérieur, l'associe à ses thèmes fondamentaux, à ses obsessions et à ses angoisses. On retrouve les vieux démons de l'écrivain : la mort, le mensonge et l'inutile comédie humaine, la peur, le rêve et le questionnement inlassable de l'univers par l'homme, qui reste sans réponse. En 1950, Buzzati fait paraître ces carnets sous le titre En ce moment précis. L'aspect en est singulier, les formes variées (dialogues, chroniques, petits récits, réflexions, choses vues), mais on redécouvre au fil des pages le style incisif et ironique de l'auteur, sa plume marquée par le travail de chroniqueur, la profondeur spirituelle et l'inquiétude inhérentes à son oeuvre. Entre la célébration des choses insignifiantes et le regard désabusé sur les objets, Buzzati exprime sous un mode symbolique sa vision angoissée du monde contemporain, domaine des occasions perdues où règne le sentiment d'un quiproquo irrémédiable, celui qu'entretient l'homme avec la vie».

Certes ! Mais si Buzzati a fait paraitre ces ébauches, ces esquisses dans un format minimaliste, c'est précisément parce qu'il subodorait l'aspect inachevé des textes présentés ici. Rappelons que l'écrivain prolifique était un «fou» d'écriture. Son oeuvre est immense d'autant plus qu'il était aussi journaliste au Corriere della Sera et donc auteur d'articles divers. Buzzati fait donc partie de ces êtres qui écrivaient comme ils respiraient, ce qui peut donner parfois ce type de livre, à la fois dans l'esprit de l'auteur mais sans la profondeur et la densité qui opèrent dans tels de ses romans ou nouvelles. Le recueil du K., pour ne citer que celui-là, dépasse et de loin la qualité de ces historiettes. En cela, le lecteur est doublement déçu. Déçu de ne pouvoir lire ici un véritable carnet d'écrivain et de parcourir ainsi des textes moins riches qu'il ne s'y attendait.

Restent quelques trouvailles, comme cette micro-fiction qui narre le retour d'un homme dans sa maison après quelques années de voyage, qui, voyant au loin la lumière allumée, suppose (et espère) une présence connue ou familiale avant de se rendre compte qu'il avait simplement oublié d'éteindre en partant ! Toute la vacuité de l'être, le drame existentiel et la douce mélancolie qui rendent cet auteur si attachant sont évidemment présents dans ce court format où l'on puisera au fil des pages quelques micro chefs-d'oeuvres !


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 09/05/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Nouvelles inquiètes
       de Dino Buzzati
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd