L'actualité du livre Dimanche 14 avril 2024
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Celle qui ne parle pas
Valérie Zenatti   Mensonges
L'Olivier - Figures libres 2011 /  10 € - 65.5 ffr. / 91 pages
ISBN : 978-2-87929-783-5
FORMAT : 14cm x 20,5cm
Imprimer

Tout écrivain digne de ce nom écrit sur son enfance et la Shoah est mon enfance». Tout est dit dans cette phrase et rien n’est dit en même temps, puisque l’auteur ne parle ici ni vraiment de la Shoah, ni vraiment de son enfance. Elle s’appuie sur des mensonges, ceux qui ont jalonné sa vie (à commencer par l’obligation de mentir pour cacher le fait d’être juif), et ceux qu’elle invente pour rendre hommage à son ami et écrivain Aharon Appelfeld, de façon détournée, en se glissant dans son identité. Le procédé est complexe, volontairement brumeux, lui laissant ainsi toute latitude pour broder sur ses souvenirs et s’échapper de la réalité, pour dire, sans dire, l’indicible, celui de l’enfance qu’on ne s’autorise pas à coucher sur le papier, et celui de la Shoah, bien sûr.

Cela donne des pages en apparence plus littéraires et poétiques qu’autobiographiques ; les souvenirs de l’holocauste sont traités ici avec une grande pudeur. Ces effleurements de la réalité, ciselés avec des mots réfléchis, émeuvent et font ressortir l’outrance des faits. Cela donne aussi des pages imaginaires puisque, dans la deuxième partie, il s’agit d’un conte, l'épopée de deux enfants perdus dans une forêt en Ukraine pendant la Seconde Guerre mondiale, allégorie saisissante et résumé de sa vie.

On l’a compris, il faut lire entre les mots, en se laissant emporter par lesdits mots, remarquables, et en s’apercevant peu à peu qu’ils nous entraînent sur des chemins variés, tant ils sont bien déguisés pour nous offrir des sensations aux interprétations multiples. Valérie Zenatti élève les mensonges de l’enfance au premier rang de l’illusion, en vraie professionnelle de l’écriture, en vraie enfant aussi : étymologiquement «celle qui ne parle pas».

«Je ne sais pas encore que l’essentiel de ce que je cherche à comprendre, ou à saisir, se trouve dans le non-dit qui ne s’écrit pas». Et pour nous, l’essentiel de cette quête de l’insaisissable résidera dans le plaisir qu’on aura à se laisser emporter par ce non-dit si bien écrit.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 10/06/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Vérité, vérité chérie
       de Valérie Zenatti , Audrey Poussier
  • Les Âmes soeurs
       de Valérie Zenatti
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd