L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 27 février 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Comprendre et laisser aller...
Pierre Béguin   Vous ne connaîtrez ni le jour ni l’heure
Editions Philippe Rey 2013 /  19 € - 124.45 ffr. / 187 pages
ISBN : 978-2-84876-242-5
FORMAT : 14,5 cm × 19,0 cm
Imprimer

Un couple âgé, malade, amoureux, décide d’en finir avec une existence douloureuse en passant par le biais d’une association, «Exit», qui programme et réalise les morts choisies. Leur fils est prévenu du jour et de l’heure comme s’il s’agissait d’un banal rendez-vous. Nous sommes en Suisse, pays dans lequel l’euthanasie directe est punissable ainsi que le suicide assisté pour des motifs égoïstes, et l’euthanasie indirecte non punissable ainsi que le suicide assisté pour des motifs non-égoïstes.

Pierre Béguin accompagne ses parents jusqu’au bout de leur chemin, tout en nous faisant part de ses pensées et du bouleversement que cette décision entraîne. Il y a bien sûr toute la question de l’euthanasie qui est au premier plan, car, même si la Suisse a légiféré, la diversité des opinions est présente, ainsi que les interrogations, les hésitations et les perturbations affectives inévitables.

Mais l’auteur ne se contente pas de ce débat qu’il ne place d’ailleurs pas sur un plan politique éthique ou religieux ; il glisse parmi ces pages une réflexion sur ses souvenirs, sur son enfance, sur ses rapports, violents, avec son père, sur ceux, trop inexistants, avec sa mère. Mêlées à son chagrin, remontent des situations qu’il regrette tout en sachant qu’il lui était impossible de les vivre différemment. Ses parents, issus du monde campagnard, utilisaient des expressions-proverbes de façon récurrente pour illustrer tout ce qu’on doit faire «comme il faut». Il les reprend et les insère à bon escient dans son récit, en italiques, pour en faire ressortir la force. Il s’exprime avec une franchise rare, n’hésitant pas à s’accuser d’incompréhension ou de négligence, mais cherchant aussi les explications de cette incompréhension ou de cette négligence. Le livre n’est pas pour autant déprimant, il est écrit avec une grande douceur, un sens du mot juste, la recherche de la vérité, beaucoup d’empathie, et il s’adresse autant au souvenir de ses parents qu’à ses filles.

Il essaie de comprendre leur geste, et l’amour que ses parents se portaient, leur désir de ne pas laisser l’autre survivre mal à la solitude finissent par le convaincre de leur juste choix. Il en ressort un livre lumineux, profond, une belle leçon d’introspection et d’analyse psychologique. L’écriture pure et justement sentencieuse, le propos développé, le recul du jugement, nous entraînent presque dans les pages de L’Ecclésiaste, qui ont fourni à Pierre Béguin le titre de ce roman empreint de spiritualité.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 11/01/2013 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd