L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 1 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Du pain et du style ?...
Pia Petersen   Un écrivain, un vrai
Actes Sud - Domaine français 2013 /  20 € - 131 ffr. / 272 pages
ISBN : 978-2-330-01409-4
FORMAT : 11,6 cm × 21,5 cm
Imprimer

Le mari pense que la littérature peut y trouver un second souffle et se rapprocher du public. Son épouse pense carrière-notoriété-argent. Malgré cette petite divergence d’appréciation, plus ou moins clairement exprimée, le couple signe un contrat d’émission de téléréalité autour d’un nouveau  concept : le roman participatif.

Le principe : chaque téléspectateur contribue à la rédaction du roman avec le mari, l’écrivain Gary Montaigu, fraichement couronné du très convoité ''International Book Prize'' de New-York. Lui et sa femme sont filmés dans leur vie quotidienne et, pour émouvoir et passionner le public, quelques rivalités amoureuses avec une journaliste engagée pour ce rôle vont ponctuellement pimenter le scénario de l’émission. L’épouse hésite une seconde sur cette dernière idée, mais l’évacue rapidement, d’autant plus facilement qu’elle aime les paillettes et paraître : il faut faire de la com autour de la littérature, surtout celle de son mari, dont les romans consensuels rapportent gros.

Tout est au top, dynamique, interactif, la littérature rajeunie et «visuelle» ; lui est charismatique, elle est belle et les téléspectateurs votent comme sur les réseaux sociaux ''J’aime, je partage''. Sinon, ils se taisent. Rien ne doit fâcher, ni être négatif, il faut veiller à rester dans l’acceptation, le positif, la norme. Formidable.

Constamment filmé par des caméras planquées partout dans son appartement, soumis à l’impérieuse nécessité de donner la meilleure image de lui-même dans toutes les situations, contraint par des télé-lecteurs de tuer ses héros et de modifier constamment la trame de son roman, Gary finit par s’interroger. Jusqu’alors il avait pensé que la fin justifiait les moyens, mais les moyens ne sont-ils pas en train de tout engloutir ? Il n’avait pas souhaité transgresser les règles tant que le succès n’était pas au rendez-vous, se promettant d’agir autrement dès qu’il en aurait les moyens. Or, maintenant, le succès le condamne à séduire et à satisfaire les télé-voyeurs, le dépossède de son écriture et l’empêche de s’affranchir de l’impérieux dictat de l’audimat ; le roman, d’une écrasante banalité, lui fait honte. Gary craque, c’est l’accident. Durant des mois, il se terre dans son bureau sans recevoir de visite. Constamment menacé de procès par le producteur qui a vu son émission interrompue, harcelé par sa femme qui veut retrouver gloire et argent, Gary, lassé de toutes ces concessions, prend une décision...

A travers les tourments du personnage, l’auteur, Pia Petersen interroge le rôle de l’écrivain face au déferlement des téléréalités. A force de calculer au lieu de penser, va-t-on devoir rentabiliser la littérature ? La création et la complexité de la pensée vont-elles devoir s’incliner devant la nécessité de séduire ? En opposant le processus de la pensée littéraire, acte solitaire dégagé du jugement et du dictat du plus grand nombre, à la médiocrité des «storytelling» destinés à susciter émotions et starisations éphémères, l’auteur met en perspective une morale cathodique de plus en plus dominante et déstructurante.

Loin des «happy-end» consensuel, la conclusion réaliste de son ouvrage aura été un présage de mauvais augure : quelques temps après la parution de cet ouvrage pertinent, Oscar Pistorius défrayait la chronique. Sa jeune et belle compagne assassinée, elle-même en quête de gloire et notoriété, achevait de participer à l’émission de téléréalité «Tropika Island of Treasure 5» que les producteurs se sont empressés de diffuser… deux jours après le meurtre. «Ça fait le buzz». Et bien d’autres dégâts mais le temps n’est pas à la réflexion...


Marie-Claude Bernard
( Mis en ligne le 25/02/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Passer le pont
       de Pia Petersen
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd