L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 28 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Marraines de guerre
Catherine Locandro   L’Enfant de Calabre
Editions Héloïse d’Ormesson 2013 /  18 € - 117.9 ffr. / 263 pages
ISBN : 978-2-35087-212-4
FORMAT : 14,3 cm × 20,7 cm
Imprimer

Diên Biên Phu, 1954, l’enfer des combats défie la réalité. Sous la chaleur infernale, dans le cloaque innommable de leur abri infesté de rats et d’asticots, dans l’odeur de mort et de merde, la nuit enferme les hommes dans un cercueil effarant. Pour survivre, deux légionnaires, Matteo Lanfreti et Vittorio Ivaldi, se soutiennent comme des frères : engagés dans le même régiment, ils ont fui leur passé mais gardent un contact avec la vie d’avant par le lien épistolaire avec les «marraines de guerre». Lorsqu’au pire moment des combats Matteo apprend que la sienne va se marier, il comprend que plus personne ne l’attend nulle part : l’espoir d’une autre vie l’abandonne. Malgré la reddition française, malgré cette boue jonchée des cadavres de leurs frères d’armes, Vittorio refuse de le laisser sombrer. Il l’épaule pour traverser l’autre supplice, cette interminable marche des vaincus, ces centaines de kilomètres à parcourir vers le camp de concentration Viêt-minh, en essayant de survivre dans la douleur.

Nice, 2011, une jeune femme, Frédérique, range les affaires de sa mère décédée deux ans après son mari et découvre une photographie de ce père en compagnie d’une jeune femme qu’elle ne connaît pas. Intriguée par ce souvenir précieusement conservé et par le cachet au dos du cliché mentionnant une agence de détective, la jeune femme décide d’en savoir plus sur l’histoire de ce père si discret, si marqué par la guerre d’Indochine. L’enquête commence par un rendez-vous à l’agence qui existe toujours…

Après Clara la nuit (Prix René Fallet, 2005), Catherine Locandro publie ce cinquième roman, sur une femme en quête d’identité. On peut parfois regretter que de nombreuses descriptions trop détaillées (vêtements, acte des personnages…) tendent à casser le rythme du roman mais, en alternant trois écritures - celle de Diên Biên Phu, de la jeune femme et une réflexion -, l’auteur mène le lecteur vers un dénouement inattendu.


Marie-Claude Bernard
( Mis en ligne le 10/05/2013 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd