L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 5 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Le parfum de l’Heure bleue
Gilles Schlesser   Saga parisienne - 1942-2003. Une famille, trois générations, quinze destins… et quelques ombres
Parigramme 2014 /  19,90 € - 130.35 ffr. / 855 pages
ISBN : 978-2-84096-892-4
FORMAT : 13,3 cm × 20,3 cm
Imprimer

Parigramme a l'excellente idée de rééditer en un seul volume les trois tomes de La Saga parisienne de Gilles Schlesser, parus initialement sous les titres Un balcon sur le Luxembourg. 1942-1958, D’une rive à l’autre. 1959-1981, et Au rendez-vous de l’heure bleue, 1981-2003. Un volume de 855 pages qui se dévorent d’une traite comme l’exige la loi du genre…

Une saga, donc une famille que le lecteur suit sur plusieurs générations, quatre ici, du grand père Valentin Ormen, qui a fait fortune entre les deux guerres dans l’industrie de l’armement et a épousé en secondes noces Odette, une actrice ratée mais ambitieuse, aux arrière-petits-enfants Jules, Valentine et Paul qui héritent du capital familial, capital financier mais aussi (et surtout ?...) capital symbolique… Une hérédité lourde et chargée de secrets de famille qui ne seront pas tous révélés aux plus jeunes, chargée de talents et de façons diverses de les vivre.

Le roman est davantage centré sur les deux générations intermédiaires : deux des quatre enfants de Valentin, Pierre et Amédée (car Jean-Noël et Amélie disparaissent assez rapidement), ombres douloureuses qui pèsent sur la fratrie ; aux côtés de Pierre et d’Amédée, Olivier, le fils d’Odette, jamais totalement accepté et dont la vie est étroitement liée au destin des Ormen. Les enfants de Pierre, d’Amédée, d’Olivier sont les héros principaux de la seconde partie, avec leurs fortes personnalités et leur volonté d’être maîtres de leurs vies. Le fil conducteur du récit se construit autour du couple que forment Pierre et Ariane. Les personnages sont bien campés, plus ou moins complexes, parfois un peu caricaturaux ; les deux acteurs essentiels sont Pierre et Amédée, le bon et le méchant, mais là aussi la réalité peut être plus nuancée. Des héros de roman mais derrière lesquels le lecteur a envie de reconnaître des êtres réels : un roman à clés… ou non.

En arrière-plan, l’Histoire - la «grande» - passe avec ses drames, ses héros, ses lâches et ses traîtres ; chaque membre de la famille tient sa place dans cette tragique partition. Le roman débute pendant la Seconde Guerre mondiale, le mardi 6 janvier 1942 (il n’y a pas de chapitre, mais le livre est conçu comme une vaste chronique, avec dates données à chaque temps du récit, du mardi 6 janvier 1942 au 25 janvier 2003). La rafle du Vel d’Hiv survient quelques mois plus tard et pèsera lourdement sur toute la famille Ormen et leurs alliés et jusqu’aux dernières pages.

L’autre «personnage» de la saga est la Ville, Paris. Paris que Gilles Schlesser connaît admirablement bien, essentiellement Saint-Germain-des-Prés (son père André Schlesser est le fondateur du cabaret l’Ecluse, et Gilles Schlesser est l’auteur d’une biographie du chanteur et acteur germanopratin Mouloudji) et dans lequel il promène ses personnages, même si le point fixe est le grand appartement rue de Vaugirard, balcon sur le jardin du Luxembourg. Paris omniprésent dont les personnages s’éloignent peu, à la rigueur pour la banlieue sud (Fontenay-aux-Roses, lieu de la demeure familiale). Paris et la Seine, une péniche, Paris et ses beaux quartiers, le Ritz, la frénésie de promotion immobilière, quelques scandales, Paris qui change mais reste fidèle à lui-même. En filigrane, ''L’Heure bleue'', le parfum de Guerlain, le souvenir de Picasso…

On pourrait reprocher un peu le «name dropping» dont Gilles Schlesser a tendance à abuser : héros de la Résistance, romancier, proche de Malraux, Pierre côtoie pendant les cinquante années de la saga tout ce qui compte à Paris et dans la vie politique et culturelle française. Mais inutile de bouder son plaisir de lecteur : un «pavé» bien enlevé, avec des rebondissements, des surprises et des personnages attachants. Une «vraie» saga  que l’on imagine volontiers transcrite en bande dessinée et en images tant Gilles Schlesser sait faire vivre les lieux parisiens.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 23/06/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd