L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Ceux de l'Ouest
Alexis Brocas   La Vie de Jardin
Gallimard - Blanche 2015 /  20 € - 131 ffr. / 384 pages
ISBN : 978-2-07-014727-4
FORMAT : 14,2 cm × 20,5 cm
Imprimer

On aurait aimé aimer le roman d'Alexis Brocas... mais il nous est tombé des mains. D'une belle ambition, La Vie de Jardin réussit peut-être trop efficacement à transmettre l'ennui consubstantiel à ces banlieues bourgeoises et pavillonnaires, plus 7-8 ou 9-2 que 9-3, que 9-5. Car ces gens-là, aussi, souffrent... Sur trente ans, le récit, concentré sur la première quinzaine d'années, dresse comme la sociologie, l'ethnologie même, de quelques âmes égarées aux comportements types. Une éthologie en somme. Un genre littéraire en soi, qu'on parle de Groseille ou de Le Quesnoy.

Les enfants, garçons ados branleurs fans de fantasy et de jeux de rôle, pensionnaires soumis aux jougs de curés prouts-prouts. Leur mère en desperate mégères, attirées vers l'Ouest, l'Eldorado de la maison en pierre et son jardinet qui rassure, vieux espaces ouvriers devenus les cages dorées de classes moyennes supérieures (mais moyennes, très moyennes). Avec colliers de perles, belle-mère à pendre, amant pour survivre. Maman fait du chocolat. Papa louche sur le CAC 40. Et la femme de ménage, portugaise, of course, ne sait que dire à Madame au sujet des magazines X mal cachés par le fiston. Et puis le temps passe, la banlieue a parachevé l'éradication ouvrière, les maisons s'''empiscinent'', se ''verandasent'' et l'ennui grignote tout. Le crime existe, la drogue est là, les scandales couvent, prêts à hurler.

Il y a des pages géniales sur les mutations humaines et sociales de ces biotopes particuliers. Mais il manque de la littérature à ce propos zolacien, des personnages qui pussent dépasser les contours archétypaux que l'auteur leur a tracés. Ce roman avorte car rien ne bave, rien ne dépasse de ces contours sages, de ces paragraphes courts alternant les snapshots sur cette tribu banale : l'auteur a comme oublié qui nous sommes tous typiques, stéréotypiques même, semblables et prévisibles, certes, mais que nous sommes aussi fondamentalement différents et uniques... même dans le 9-2...

A ces gens de l'Ouest parisien, on préférera ceux du Nord-Ouest londonien brillamment croqués par Zadie Smith par exemple ; on lira plus profitablement les plumes contemporaines dévoreuses de classes moyennes, les Olivier Adam, les Grégoire Delacourt, jusqu'aux pommés sublimes finement brossés, derrière un style Pataugas, par Virginie Despentes.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 09/02/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Ceux du Nord-Ouest
       de Zadie Smith
  • On ne voyait que le bonheur
       de Grégoire Delacourt
  • Peine perdue
       de Olivier Adam
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd