L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 17 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Jeu de mots
Miguel Duplan   Chronique des monts jolis
Seuil - Cadre rouge 2015 /  17 € - 111.35 ffr. / 206 pages
ISBN : 978-2-02-118280-4
FORMAT : 14,1 cm × 20,5 cm
Imprimer

Des personnages se croisent dans ces pages, sans former une véritable histoire. Certains ébauchent quelques pas ensemble, tissent quelques années de rencontres hypothétiques, mais tous co-existent sans vraiment se voir.

Il y a un vieux poète clochard, une vieille femme, Judith une jeune noire, Ferdinand qui cherche à comprendre ses souvenirs, Jean le policier, Fernando qui n’a pas l’impression de vivre, une jeune beauté ressemblant à Beyoncé, et d’autres de passage, racontant leur vie dure en ce coin d’Amérique du Sud «pas très loin de l’Equateur, vers le cinquième parallèle, quelque part».

Tous ont vécu des évènements dramatiques, tous parlent de leur vie avec fatalité et désespoir, ce qui fait de ce livre, outre une chronique à bâtons rompus, un récit peu enthousiaste voire triste de cet endroit difficilement localisable.

Là où les choses se compliquent, c’est que l’auteur utilise un style compliqué, alambiqué, qui rend la lecture complexe : la compréhension ardue du texte prévaut sur la compréhension de la vie de ces gens dont on ne retient que peu de choses au final. «Elle avait déjà mis en exergue toutes les sources fécondes des fluidités instinctives et articulé les sommets et les aplats de la mécanique céleste pour révéler au monde ses géométries liquoreuses».

On ne peut enlever à Miguel Duplan une connaissance étendue d’un vocabulaire précieux, parfois inusité. Il faut prendre ce livre comme un jeu de mots, une accumulation de poésies, hermétiques.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 08/04/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd