L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 novembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

L’enfant-soldat
Yves Gibeau   Allons z’enfants
Le Dilettante 2016 /  23 € - 150.65 ffr. / 448 pages
ISBN : 978-2-84263-858-0
FORMAT : 14,1 cm × 20,6 cm

Michel Dalloni (Préfacier)
Imprimer

Le Dilettante réédite pour notre plus grand bonheur ce roman-réquisitoire très dur et réaliste. Yves Gibeau fut lui-même enfant de troupe et fils d’un adjudant, deux obstacles potentiels à une réussite dans la vie.

Sous la pression acharnée de son père, ancien combattant médaillé, obsédé par la guerre de 14-18 et le conflit du Tonkin, heureux souvenirs de sa jeunesse, Simon Chalumot est enrôlé contre son gré comme enfant de troupe dans une école militaire, à l’âge de douze ans. Le calvaire va durer dix ans, cinq ans comme élève puis cinq de plus comme engagé d’office, dix années à être broyé par la machine, la hiérarchie commandant les rapports «humains», l’écœurante brutalité faisant de jeunes gens des hommes, des ''vrais''. Mais l'insoumission profonde de Simon crée en permanence des conflits avec ses supérieurs qui le martyrisent pour des broutilles en essayant en vain et à la grande honte de son père de casser sa personnalité et de le faire rentrer dans le rang.

Il est renié. Dans son immense solitude, il essaie de s’évader, de se suicider même pour échapper à cet enfer. Le roman se déroule durant les années trente, juste avant une Deuxième Guerre mondiale que les militaires ne voient pas venir. Ces adolescents sont sacrifiés sur l’autel de la sacro-sainte discipline, peu importe leur hygiène et leur bien-être pourvu que les brodequins et l’uniforme soient astiqués et les lits faits au carré. «Ce que vous reprochez à Chalumot, c’est son refus de céder, sa révolte perpétuelle, son orgueil, sa soif de justice et de liberté. (…) Est-il tellement judicieux de vouloir rompre à la vie militaire cet enfant qui a horreur de la contrainte, de la férule, des théories inculquées par la théorie et la violence ?» (p.292).

Pour l’auteur, les militaires ne pensent qu’à la grandeur et l’avenir de la France, ses libertés, sa place éminente dans le monde. Ils ont l’amour de l’uniforme, l’assurance d’une vie bien rangée et relativement facile, n’ayant qu’à obéir aux ordres. Chalumot serait aujourd’hui un objecteur de conscience, lui qui ne rêve que de paix, de littérature, de cinéma et surtout de liberté. C’est donc un roman antimilitariste, une puissante charge contre l’ordre établi ; on est tour à tour révolté, déçu, attristé pour ce héros qui a toute notre sympathie. Que fera de sa vie Simon Chalumot après cette dure épreuve et ces défis permanents ?...

Yves Boisset a porté ce roman poignant à l’écran en 1981.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 18/04/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd