L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 octobre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Linde à travers les âges
Yukiko Motoya   Comment apprendre à s’aimer
Philippe Picquier 2016 /  16,50 € - 108.08 ffr. / 152 pages
ISBN : 978-2-8097-1188-2
FORMAT : 13,0 cm × 20,5 cm

Myriam Dartois-Ako (Traducteur)
Imprimer

C’est l’histoire d’une femme, Linde… ou plutôt, ce sont les histoires d’une femme, Linde, à 3 ans, 16 ans, 28 ans, 34 ans, 47 ans et 63 ans… Quelques années de la vie d’une femme en butte avec elle-même, avec son manque d’assurance adolescente, avec ses soucis domestiques, ses erreurs d’aiguillages sentimentales, son mariage aux vrais airs d’échec, ses amis, ses hésitations, son confort et son envie (ou non) de sortir de sa zone de confort…

Linde est une femme japonaise qui, comme bien d’autres, se cherche, se marie, divorce, tente jour après jour de définir son bonheur, formé de petits riens ou de grandes choses : des amies avec qui elle puisse se confier, un homme qui la comprendrait, des demi-mots à dire, des sourires à partager ou des hontes à dissimuler. Six épisodes de la vie d’une femme, non pas des épisodes majeurs, des bouleversements, mais plutôt des moments suspendus, une sieste à la maternelle, un voyage en couple émaillé de tensions, une après-midi entre amis avec un hypothétique soupirant, une partie de bowling entre copines sur fond de confessions, etc. Autant d’instants minuscules analysés au scalpel, pour y découvrir un trait de caractère, une recherche spirituelle qui va s’affirmer, une quête de soi que l’âge améliore.

Yukiko Motoya aime les moments de vie simples, les incidents minuscules décortiqués avec finesse : posée à côté de son personnage, elle observe, analyse, scrute, et décrit précisément les situations, les paysages mentaux, les arrière-pensées. Comment apprendre à s’aimer est un roman d’apprentissage, non pas traditionnel mais pointilliste, formé de moments plus ou moins courts qui sont autant de portraits, à un instant T, d’une femme. Il y a là une version littéraire des tableaux impressionnistes, évoquant, à plusieurs heures de la journée, un même paysage : le ton est simple, le style un peu lent et tranquille… Il ne se passe rien et en même temps, le temps passe et fait son œuvre. Linde apprend la vie, apprend à trouver sa place, à choisir son bonheur et sa voie. Les bonheurs simples alternent avec les drames simples.

Un roman taillé comme un portrait psychologique, mais qui n’ose jamais aller trop loin et se contente de décrire, laissant le lecteur à ses propres conclusions. Un bel exemple de cette littérature japonaise qui, dans les détails, trouve les moyens de décrire un monde.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 05/09/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd