L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 février 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Immobile itinérance
Natashka Moreau   Menus débordements au pays du matin calme
Léo Scheer 2018 /  18 € - 117.9 ffr. / 210 pages
ISBN : 978-2-7561-1209-1
FORMAT : 12,5 cm × 19,0 cm
Imprimer

Holden et sa famille sont installés à Séoul depuis trois semaines, après avoir parcouru de nombreux pays. A la suite d’une chute en patins à roulettes, l’écrivain est immobilisé par une fracture à l’épaule et entame un voyage mental à travers son passé. C’est une sorte de loser intérieur ; il se regarde vivre dans «une faiblesse dynamique», animé d’«un vague sentiment d’appartenance à lui-même». Il s’extrait de son «je» et étudie son double sans la contrainte du moi. Il n’a pas la sensation particulière de l’étouffement, tout devient léger, aérien. Il refuse la confrontation.

C’est parce que Holden a une personnalité évasive et flegmatique, une nature flexible et influençable, qu’il devient le personnage de son propre roman. Il vit un peu à côté de lui-même ; il aimerait écrire, puisque il est écrivain, pour se faire une place dans la réalité. Il est condamné à l’immobilité suite à sa blessure, ce qui ne l’empêche pas de réfléchir ; il ne fait rien de ses journées tandis que son épouse s’épanouit dans son activité de sage-femme. Leur relation est difficile, faite de non-dits. Ils n’osent même pas se disputer de peur que leur couple chavire. Leurs filles, elles, aiment leur école

Holden regrette de s’être si peu penché sur son adolescence, ce qui lui donnerait quelques repères. Il reste accroché à sa solitude pour se remémorer sa jeunesse en Angleterre, bloqué par une certaine éducation, une retenue qui l’empêche de s’épanouir, un mur invisible qui retient sa spontanéité et le contraint souvent au silence. A Séoul, il a du mal à s’adapter dans une langue inconnue et se voit diminué vis-à-vis de sa propre famille.

Heureusement, un acteur d’une série télévisée connue l’a secouru lors de son accident et lui a donné sa carte. Il le contacte et se laisse porter par les événements avec ce nouvel ami ; il pense même à se remettre à l’écriture… «Quand il désirait vraiment quelque chose, il avait tendance à accomplir des circonvolutions absurdes, à tourner autour du pot comme un papillon de nuit autour d’une bougie et il abandonnait quelques fois avant d’avoir même essayé de faire ce qui pourtant ne lui aurait pas brûlé les ailes».

Le roman d’une introspection fine et honnête, celle d’un homme lucide sur lui-même et ses propres faiblesses. Un récit très plaisant à lire.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 13/07/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd